David Benbassat (Bien'ici) "Nous voulons procurer une expérience de recherche immobilière sans rupture, sans coupure"

Le site d'annonces immobilières Bien'Ici, lancé par les professionnels fin 2015, intègre de nouvelles fonctionnalités, dévoile son directeur général.

Bien'ici est encore ce qu'on peut appeler un "nouveau-né" sur le segment des sites d'annonces immobilières. Lancé en décembre 2015, sa particularité est d'avoir été fondé par les professionnels de l'immobilier, désireux de reprendre le leadership aux mastodontes que sont SeLoger et Leboncoin. La plateforme recense aujourd'hui près d'un million d'annonces, à l'achat comme à la location, dans le neuf comme dans l'ancien. A près de 1,2 million de visites en octobre 2016, elle a atteint les objectifs d'audience qu'elle s'était fixés. Mais de l'aveu de David Benbassat, directeur général de Bien'ici, le site doit désormais remédier à son déficit de notoriété pour passer un nouveau cap. Il compte notamment sur de nouvelles fonctionnalités, dont certaines sont accessibles dès cette semaine, pour se faire connaître.

JDN. Vous dévoilez plusieurs nouvelles fonctionnalités à l'occasion du salon RENT. Parmi elles figure l'expérience 3D sans lunettes. De quoi s'agit-il ?

David Benbassat, directeur général de Bien'ici. © Bien'ici

David Benbassat. C'est la plus différenciante et celle qui se situe le plus dans la prospective. Aujourd'hui, la mode de l'immersion est liée aux lunettes. Nous avons la conviction que ces outils-là vont disparaître parce que la technologie, qui avance déjà très vite, va nous permettre de procurer cette expérience de trois dimensions sans lunettes et sans outils, si ce n'est l'écran que l'utilisateur aura sous les yeux. Les écrans 3D existent déjà et je pense que les fabricants de mobiles vont sortir des smartphones qui en seront équipés dès début 2017. Est-ce qu'ils seront suffisamment commercialisés l'année prochaine ? C'est toute la question. Ce que nous voulons, c'est procurer une expérience de recherche immobilière sans rupture, sans coupure. Sur un seul et même écran vous pourrez ainsi définir vos critères de recherche, identifier les quartiers dans lesquels vous voulez habiter, identifier le logement, le visiter en 3D et prendre contact avec l'agent immobilier qui détient le mandat. Nous proposons déjà aux professionnels d'intégrer un lien Skype dans leur fiche annonce. Aujourd'hui, pour établir une connexion vidéo, il suffit que l'un des deux participants à la conversation soit équipé de Skype et qu'il envoie un lien web à l'autre. Je crois beaucoup à cette fonctionnalité. Ça permet au prospect d'avoir déjà un pied dans l'agence. Aujourd'hui, seule une petite minorité d'agents immobiliers l'utilisent. Nous n'en sommes encore qu'au début !

 

Quelles autres nouveautés sont prévues ?

Il y a d'abord le simulateur d'ensoleillement. Lorsqu'on avise un bien, on se demande d'abord où il se trouve puis quelle est son orientation. Nous avons la chance d'avoir à disposition un outil de cartographie en 3D. Dès cette semaine, l'utilisateur pourra visualiser l'ensoleillement du bâtiment dans lequel se trouve le bien et voir à quel moment du jour il aura du soleil. Il pourra aussi choisir une journée précise dans l'année pour faire le test. L'ensoleillement du bâtiment, et donc de son logement, permet d'être conforté dans son choix. C'est une donnée importante. Bien sûr, l'expérience sera encore plus complète pour les biens neufs, pour lesquels nous disposons de la localisation exacte. Pour les biens situés en région rurale, dont les agents immobiliers ne souhaitent pas divulguer l'adresse parce qu'ils n'ont signé qu'un mandat simple, et pour lesquels on ne dispose que d'un rayon d'un kilomètre, c'est bien sûr plus compliqué à identifier. Mais ça nous permet aussi d'expliquer aux professionnels qui ont un mandant exclusif que celui-ci est beaucoup plus valorisé sur Bien'ici que sur les autres sites.

"L'utilisateur de Bien'ici pourra visualiser l'ensoleillement du bâtiment dans lequel se trouve le bien qui l'intéresse"

L'autre nouvelle fonctionnalité, c'est le relief sur la carte : jusqu'ici, on avait des bâtiments en 3D mais une carte à plat. Pour donner un exemple, les Alpes étaient au même niveau que la Méditerranée. Nous avons fait ces élévations et on va désormais pouvoir visualiser la topographie du terrain, ce qui va, là encore, considérablement valoriser les biens. Et c'est encore plus vrai dans le neuf. Pour un bien sur une colline en banlieue parisienne, vous allez avoir une vue sur tout Paris. Cumulée avec l'ensoleillement, cette fonctionnalité va permettre à l'utilisateur d'avoir une idée assez complète du bien vers lequel il se dirigera. Le relief sur la carte sera opérationnel d'ici la fin de l'année.

 

Lors d'un premier bilan en mars dernier, Jean-François Buet, le président de Bien'ici, confiait au JDN qu'il fallait encore former les professionnels partenaires à toutes les fonctionnalités du site. Où en êtes-vous aujourd'hui ?

Il a en effet fallu leur expliquer les grands changements introduits par la recherche immobilière cartographique que nous proposons avec Bien'ici. Nous permettons à l'internaute d'identifier l'endroit de son futur logement, mais il y a la crainte, pour les agents immobiliers, de se faire doubler par un concurrent ou par un particulier. On continue à leur expliquer tout l'intérêt qu'il y a à présenter les biens immobiliers sur une carte, notamment par notre présence à beaucoup d'évènements organisés dans les réseaux. On poursuit d'ailleurs la même démarche auprès des promoteurs : on leur explique l'intérêt de pouvoir proposer des visites virtuelles des logements, plans en 3D, la visualisation des disponibilités sur des plans de façade…

 

Aujourd'hui quel est le taux d'annonces géolocalisées sur Bien'ici ?

"Couplé au simulateur d'ensoleillement, le relief sur la carte permettra à l'internaute d'avoir une idée assez complète de son futur logement"

Le taux de géolocalisation augmente. Il atteint aujourd'hui environ 50% des biens dans l'ancien à l'achat et à la location. La géolocalisation permet que l'annonce soit trois fois plus vue que les annonces sans adresse et ça permet à l'agence de générer trois fois plus de contacts. Il faut savoir qu'on rencontre également des problèmes techniques. En France, on ne compte pas moins de 200 logiciels au service des agences immobilières pour gérer leurs biens à la location et à la vente. Il faut qu'on se mette en rapport avec eux. Sans compter qu'il y a certains logiciels avec lesquels les adresses ne passent pas. Ce qu'on explique aux professionnels, c'est que le bien est représenté sur la carte par un cercle bleu qui délimite une zone d'incertitude. On ne divulgue jamais l'adresse exacte.

 

Niveau audience, en février dernier, vous dénombriez 500 000 visites en février, selon AT Internet, et vous visiez le million pour cet automne. Objectif atteint ?

Notre audience croît et continue à croitre. Nous sommes à 1 150 000 visites en octobre. L'outil est plutôt apprécié des internautes et des agents immobiliers. Nous avons pu le mesurer grâce aux retours qu'ils nous font par mails ou via l'analyse de données de navigation. Les gens qui viennent sur le site reviennent et les recherches sont plutôt efficaces. En revanche, nous rencontrons aujourd'hui une problématique de notoriété. C'est pourquoi nous avons récemment lancé une campagne d'affichage. Nous renforçons également notre présence online via des outils digitaux et des mécaniques d'acquisition : moteurs de recherche, bannières, retargeting, affiliation...

 

Aujourd'hui, avez-vous une idée du nombre de transactions réalisées grâce à Bien'ici ?

"Environ 50% des annonces référencées sur Bien'ici sont géolocalisées"

Nous n'avons pas cette donnée. Tout ce que nous avons c'est que les recherches à l'acquisition et à la location vont peut-être un peu plus vite. Compte tenu de l'ensemble des infos qu'ils ont sur le site - transports, points d'intérêt, commerces, parcs – les internautes sont confortés dans leur choix de visiter le bien. L'appel à l'agent immobilier est plus efficace et débouche souvent sur une visite qui va déboucher sur un achat ou une location. Le taux de "transformation", si on peut parler ainsi, est plutôt très bon. Les agents immobiliers sont satisfaits de la qualité du contact que nous leur envoyons. Mais c'est un enjeu pour nous d'être capables de main de mesurer l'impact que nous avons sur la signature des compromis de vente et sur les prix des transactions.

 

Quel est le stock d'annonces présentes sur Bien'ici ?

Nous comptons entre 900 et 950 000 annonces.

 

Quels sont vos prochains objectifs d'audience ?

Arriver à 2 millions de visites, voire 2,5 millions de visites avant la fin du 1er trimestre 2017. L'outil est bien, c'est ce que nous disent les internautes, le site apprécié. Ça peut aller très vite.

 

Et aussi

 

Autour du même sujet