Les bons et les mauvais plans de l'immobilier Acheter en démembrement de propriété

un bon moyen d'acheter un bien... à moitié prix ou presque.
Un bon moyen d'acheter un bien... à moitié prix ou presque. © Thomas LAUNOIS - Fotolia.com

Le démembrement de propriété, c'est la nouvelle marotte des promoteurs... et des municipalités en mal de logements sociaux. Il repose sur le fait que la propriété est juridiquement scindée entre la "nue-propriété", c'est-à-dire le droit de vendre, et "l'usufruit" c'est-à-dire le droit de jouir du bien. Le démembrement consiste à scinder effectivement ces deux droits via de la promotion immobilière. Dans les faits, des promoteurs proposent de plus en plus souvent de "l'usufruit locatif social" qui met en relation un investisseur privé et un bailleur social de type HLM. Le premier achète la nue-propriété, le second, l'usufruit.

L'intérêt pour l'acheteur, c'est qu'il ne paye que la valeur de la nue-propriété, soit 50 à 70% de la valeur du bien. En contrepartie, il ne perçoit pas de loyer pendant 15 ans. C'est l'usufruitier, autrement dit le bailleur social à qui ils seront versés. En revanche, au bout de 15 ans, il sera pleinement propriétaire non seulement de la nue propriété mais aussi de l'usufruit. Bref, le démembrement est une façon de devenir propriétaire à moitié prix.

Un bon plan d'autant plus intéressant qu'il porte sur des logements idéalement situés. Qui a besoin de construire des logements sociaux ? Qui a un immobilier dont les prix montent en flèche ? Les villes huppés et en hyper-centre bien sûr. Asnières et Levallois ont par exemple une quantité de projets de ce type dans les cartons.

Usufruit