Les bons et les mauvais plans de l'immobilier Certains syndics placent l'argent des propriétaires à leur profit

la banque de france recommande leur suppression.
La Banque de France recommande leur suppression. © heng Guan Toh - Fotolia.com

Non contents de facturer au prix fort des honoraires, la plupart des syndics de France ont cédé aux charmes d'une technique comptable discutable : les comptes reflets. Il s'agit de comptes sur lesquels les syndics de copropriété font fructifier de l'argent prêtés par les banques à hauteur de ce que les syndics reçoivent des copropriétaires. Sauf que parfois la technique dérape. C'est ce qui est arrivé à Urbania, le 3e plus gros syndic de France (400 000 logements). En 2009, ce syndic ne parvenait plus à rééquilibrer le niveau de ses comptes mandants, ceux où il place les avances de charges des copropriétaires, et celui des comptes reflets. Il se trouvait face à une dette de 510 millions d'euros.

Les associations de consommateurs plaident pour que l'argent des syndics soit placé sur des comptes séparés pour chaque copropriété. Non seulement, cela permettrait aux copropriétaires de récupérer leur argent en cas de faillite du syndic, mais aussi les fonds de comptes séparés ne pourraient être placés. Car aujourd'hui, si les fonds déposés en avance par les copropriétaires sont en sommeil pour eux, ils travaillent activement au profit du syndic. Un projet de loi en cours devrait régler cette épineuse question. Mais les syndics sont vent debout contre. Fin février 2011, la Banque de France a rappelé à l'ordre les banques en leur recommandant de mettre fin aux comptes reflets et a recommandé la généralisation des comptes séparés.

Copropriété