Trois géniales inventions de James Dyson... restées dans les cartons

Inventions Dyson L'inventeur du premier aspirateur sans sac fourmille d'idées en permanence. nombre d'entre elles n'ont pu voir le jour.

"Le succès, c'est 99% d'échecs", a pour coutume de dire James Dyson. L'inventeur britannique sait de quoi il parle : 5 127 prototypes ont été nécessaires avant la mise au point de son célèbre aspirateur sans sac. "Cela fait 5 126 échecs", rappelle-t-il. Voici 3 autres exemples de prototypes qui n'ont jamais passé le cap de la commercialisation. 

Le Dyson Halo – Nom de code N066

Bien avant l'arrivée des Google Glass en 2013, James Dyson avait imaginé un casque à réalité augmentée, doté de jumelles et diffusant des images de couleur en 3D. En 2001, les ingénieurs de l'entreprise conçoivent le "Dyson Halo". Composé de deux miroirs associés à de minuscules moniteurs placés sur les tempes, il permettait à l'utilisateur de voir une image translucide projetée un mètre devant lui. 

L'écran proposait une série d'applications similaires à celles des smartphones d'aujourd'hui. Pour accompagner le casque, les ingénieurs avaient également pensé à un dispositif de commande à distance, porté comme une montre et doté d'un stylet. Cette montre permettait à l'utilisateur de déplacer le curseur virtuel sur l'écran projeté en face de lui. Après 3 ans de recherches et développement, le projet fut finalement mis entre parenthèses, jugé non prioritaire. Un manque de vision ?

dyson halo
Le prototype du Dyson Halo, un ancêtre des Google glass, avec sa montre télécommande. © Dyson

Le piège à diesel – Nom de code X007

Le brevet du filtre à particules pour les moteurs diesel n'a été déposé qu'en 1997 par un ingénieur de PSA, Patrice Marez. Pourtant, les ingénieurs de Dyson travaillaient depuis plusieurs années sur un dispositif similaire. Ils ont d'abord pensé à utiliser la technologie cyclonique de l'aspirateur sans sac, capable de traiter des particules jusqu'à 0,5 micron (les fines particules de diesel mesurent 2,5 microns). Trop énergivore, elle est vite mise de côté. Les ingénieurs mettent finalement au point un système capable d'ioniser les particules avant de les collecter et de les brûler dans un environnement riche en oxygène. James Dyson présente son invention aux industriels automobiles en 1997... la même année que celle de Patrice Marez. Il essuie des refus successifs et ce sont désormais des dispositifs différents qui équipent la totalité des véhicules diesel vendus aujourd'hui.

piege diesel
Le prototype du piège à diesel, mis au point en 1997 par Dyson. © Dyson

La pile à combustible Dyson – Nom de code B317

pile combustible
La pile à combustible mise au point par Dyson n'a toujours pas trouvé d'application concrète. © Dyson

Fabriquer de l'électricité grâce à l'oxydation de l'hydrogène est le graal des énergéticiens. Ce type de production électrique est en effet 100% écolo puisqu'il ne dégage... que de l'eau. Le problème, c'est que la fabrication de telles piles à combustible est très coûteuse, notamment à cause du platine utilisé comme catalyseur, et qu'il faut l'alimenter avec de l'hydrogène... que l'on doit d'abord fabriquer. Dès 1985, les scientifiques de Dyson imaginent adapter le moteur numérique de son aspirateur à une pile à combustible, l'objectif étant d'augmenter les performances de la pile tout en réduisant sa taille. Après 10 ans de recherche, le V4HF voit le jour en 1995. Ce moteur numérique compact, léger et très efficace permet d'augmenter de 20% la puissance de la pile et de diviser le temps de démarrage par trois. Hélas, près de 20 ans plus tard, l'entreprise n'a toujours pas trouvé le moyen d'exploiter commercialement le potentiel de son invention... qui reste donc pour l'instant dans ses laboratoires de recherche.

 

Les meilleures inventions de Dyson

 Le DC01 (1993). 18 mois après son lancement, cet aspirateur sans sac était leader sur le marché britannique.

 Le Dyson Airblade (2006). Grâce à un rideau d'air pulsé à très grande vitesse, il sèche les mains en moins de 10 secondes.

 Le ventilateur sans pale (2010). Le ventilateur est totalement réinventé : le flux d'air n'est plus discontinu mais amplifié jusqu'à 15 fois.

1 700 ingénieurs et scientifiques travaillent aujourd'hui chez Dyson, qui compte en embaucher 1 000 supplémentaires d'ici 2016. L'entreprise investit 192 millions d'euros par an en R&D et détient près de 4 000 brevets pour plus de 500 inventions.

 

Innovation / Brevet