5 entreprises innovantes qui sortent du lot Charlie Jasmin : des cosmétiques bio pour lui et elle

yasmine benjelloun, co-fondatrice de charlie jasmin.
Yasmine Benjelloun, co-fondatrice de Charlie Jasmin. © Centrale Paris.

Dior, L'Oréal ou L'Occitane en Provence seront leurs concurrents directs. Et pourtant, Charles Boussion et Yasmine Benjelloun n'ont pas hésité à se lancer dans la production et la commercialisation de cosmétiques. Ensemble, les fondateurs de Charlie Jasmin surfent sur la vague du bio et misent sur la fusion des couples en proposant deux versions pour chacun de leurs produits : une pour homme, "Charlie", et une pour femme, "Jasmin".

Tous les deux étudiants en troisième année à l'école Centrale Paris, Charles et Yasmine considèrent que les produits de beauté sont les laissés pour compte de l'innovation. Pour eux, les leaders du marché n'ont pas su anticiper et exploiter le désir de retour au naturel des consommateurs. C'est pourquoi ils proposent une "cosmétique vraie", selon leurs termes, à base de principes actifs issus de la culture cellulaire végétale. Résultat : des produits bio vendus à un prix attractif. Comptez environ 25 euros pour une crème de 50 ml.

"Les grandes marques n'ont pas su anticiper le désir de retour au naturel."

L'originalité de leur démarche ne s'arrête pas là : en parallèle à la collection permanente, les fondateurs de Charlie Jasmin prévoient de vendre des produits en éditions limitées adaptés à chaque saison. "La peau n'a pas besoin des mêmes soins en été qu'en hiver", justifie Yasmine Benjelloun. Avec leur projet, les deux entrepreneurs espèrent séduire des jeunes de leur âge, entre 20 et 35 ans. Et pour y parvenir, ils comptent fonder leur stratégie de communication sur l'influence des bloggeuses de mode, déjà disposées à promouvoir leurs cosmétiques d'après eux.

Idée de business