L'actualité économique de l'été 2008 Venezuela : Hugo Chavez nationalise l'industrie du ciment

Après avoir pris possession des secteurs pétrolier, sidérurgique et de l'électricité, le gouvernement vénézuélien a conclu un accord pour la nationalisation des filiales locales du cimentier français Lafarge et du suisse Holcim. L'Etat vénézuélien contrôlera 90% de l'industrie du ciment du pays.

Selon l'accord, l'Etat vénézuélien versera 176 millions d'euros à Lafarge pour acquérir 89% de sa filiale. Le groupe français conserve 5% et 6% reste en Bourse. Holcim, pour sa part, cèdera 85% de sa filiale pour 552 millions de dollars et en conservera 15%.

En revanche, le gouvernement n'a pu se mettre d'accord avec le mexicain Cemex qui sera exproprié du pays. Pour le ministre de l'Energie et du Pétrole, les responsables de Cemex "demandent un prix très élevé par rapport à la valeur réelle. Ils demandaient 1,2 milliard de dollars." Les filiales vénézuéliennes de Cemex assurent 50% de la production de ciment du pays, celles de Holcim et Lafarge le reste.

"Cet accord officialise le transfert de notre filiale au gouvernement vénézuélien. C'est une étape de plus dans le processus de nationalisation annoncée par le président Chavez il y a quelques mois", a déclaré à Paris un porte-parole de Lafarge.

Autour du même sujet