Le business de la croisière Le marché français reste à la traine

Le nombre de croisiéristes dans les principaux pays européens
RangPaysNombre de passagers en 2007Nombre de passagers en 2003
Source : ECC
1Royaume-Uni1.337.000964.000
2Allemagne763.000537.000
3Italie640.000346.000
4Espagne518.000307.000
5France280.000212.000

Malgré ses 5.500 km de côtes, la France n'est pas un pays de marins. Les Français ne représentent ainsi que 7% des croisiéristes en Europe. "Nous sommes avant tout un pays d'accueil" justifie Patrice Régnier. "80% des Allemands passent leurs vacances à l'étranger, contre seulement 20% des Français".

Les compagnies ne doivent ainsi pas se contenter de prendre des parts de marchés aux autres tour-opérateurs, mais convaincre de nouveaux clients qui jusqu'à présent ne partaient pas en voyage organisé.

Pourtant le marché semble se réveiller. En 2007, le nombre de clients français a progressé de 20%, passant de 242.000 passagers à 280.000 (hors croisières fluviales).

Les opérateurs, qui considèrent le marché hexagonal comme largement sous-exploité, multiplient les efforts pour recruter des nouveaux clients. "Le marché français est notre priorité de développement" avance ainsi MSC. Il mène ainsi une politique commerciale offensive auprès des familles et des entreprises.

L'agent français de Norwegian Cruise Line, Echos du Large, lance cette année un programme "Ambassadeurs", conçu pour le public francophone, avec accompagnateur et conférences en français.

Royal Caribbean a spécialement reconverti un des ses bateaux pour inaugurer la flotte de sa filiale française Croisière de France. Le premier pas est décisif : "50% de nos clients déclarent vouloir repartir en croisière", assure Patrice Régnier.

Autour du même sujet