Les conséquences de l'allongement de l'espérance de vie La croissance et l'emploi vont être secoués

les analyses les plus sombres président une croissance en berne.
Les analyses les plus sombres président une croissance en berne. © Philippe Minisini - Fotolia.com

Selon une étude du FMI publiée avant la crise, le vieillissement de la population serait à l'origine du ralentissement économique et des difficultés budgétaires des pays de la zone euro. Comme le phénomène va s'accentuer, son avis sonne comme un mauvais présage, puisque l'institution explique que ce phénomène démographique pèsera bientôt plus sur l'économie que les cycles réguliers de croissance et de dépression. 

Car outre le poids des dépenses de santé, le vieillissement apportera des changements des modes de consommation qui pourront impacter la croissance. La demande des retraités en services pourrait remettre en cause de savants équilibres économiques et conduire la production intérieure à contenir davantage de services et proportionnellement moins de produits manufacturés. Or, dans les services, en particulier ceux de proximité, les gains de productivité sont plus faibles que dans l'industrie. Ce qui engendrerait un ralentissement de la hausse de productivité. 

Mais en dépit du vieillissement de sa population, la France ne devrait pas connaître de pénurie de main-d'œuvre. Selon les projections de l'Insee, l'effectif de la population active ne diminuera pas avant 2050, grâce à notre faible taux d'emploi des femmes, des jeunes et des seniors. Néanmoins, des secteurs (BTP, industrie mécanique, hôtellerie restauration et secteur hospitalier) pourraient faire recourir la France à plus de main d'œuvre étrangère. Et sur ce point un rapport de l'OCDE pointe la compétition dans laquelle les pays européens devraient se livrer pour la favoriser...

Zone euro