Le déficit public français en dessous de 40 milliards d'euros

Les bonnes rentrées fiscales, en hausse de quelque 5 % par rapport à 2005, vont permettre au déficit budgétaire de la France de descendre à 38 ou 39 milliards d'euros en 2006, contre les 42,4 milliards initialement attendus. En 2005, ce déficit s'était élevé à 43,5 milliards d'euros. Grâce à ces bons résultats, la France redescend à des niveaux d'endettement acceptables, entre 2,6 et 2,7 % du PIB, loin du plafond des 3 % exigé par Bruxelles. Mais les comptes des collectivités locales et de la Sécurité sociale constituent toujours des menaces.

PIB