Les plus grosses sociétés étrangères avalées par des Français en 2014

Fusions-acquisitions françaises 2014 Les entreprises hexagonales ont dépensé plus de 45 milliards d'euros en acquisitions à l'international.

La France se désole souvent de voir ses pépites hexagonales se faire dévorer par des groupes chinois ou des américains, comme Alstom racheté par General Electric ou les chaussettes Dim avalées par le géant américain du sous-vêtement HanesBrands en 2014.

En 2014, les groupes hexagonaux ont mené 456 opérations de fusion-acquisition à l'étranger

Pourtant, les entreprises françaises s'emparent elles aussi de champions étrangers. Selon le cabinet Dealogic, spécialiste des fusions-acquisitions dans le monde, 2 417 entreprises étrangères ont été rachetées par des Français entre 2010 et 2014, pour une valeur totale de près de 200 milliards d'euros. Sur la même période, 1 559 sociétés hexagonales ont été rachetées par des compagnies étrangères pour un total de 150,5 milliards d'euros.

Rien qu'en 2014, les groupes hexagonaux ont mené 456 opérations de fusion-acquisition à l'étranger entre le 1er janvier et le 11 décembre, pour une valeur moyenne de 99,3 millions d'euros.

Pour le JDN, Dealogic a recensé les plus gros rachats de 2014.

Les plus grosses acquisitions d'entreprises françaises à l'étranger en 2014
RangValeur (millions €)Entreprise ciblePaysAcquéreurSecteur
Source : Dealogic
17 400Portugal TélécomsPortugalAlticeTélécoms
27 262CorioPays-BasKlépierreImmobilier
33 855JazztelEspagneOrangeTélécoms
42 946SapientEtats-UnisPublicis GroupeServices
52 290Schenker WinklerSuisseSaint-GobainConstruction
61 117Lafarge Tarmac Holdings (50%)Royaume UniLafargeConstruction
71 110Wise MetalsEtats-UnisConstelliumIndustrie
8820Global CollectPays-BasIngenicoTechnologie
9798MFI AG (45,05%)AllemagneUnibail-RodamcoImmobilier
10793S&B Minerals FinanceLuxembourgImerysConstruction
11722Moor Park Capital Partners (portfolio d'hôtels)AllemagneAccorHôtellerie Restauration
12705BG Group (gazoduc CATS) Royaume UniAntin Infrastructure PartnersFinance
13610BRF (11 usines)BrésilLactalisAlimentation
14608General Electric (division signalisation)Etats-UnisAlstomIndustrie
15600AGBAR (24,14%)EspagneSuez EnvironnementServices
16560JacobsonEtats-UnisNorbert DentressangleTransport
17547AccelrysEtats-UnisDassault SystemesTechnologie
18535Stadium Group (centre commercial)AllemagneUnibail-RodamcoImmobilier
19522SascarBrésilMichelinAutomobile
20512Alnylam (12%)Etats-UnisSanofiSanté
21487Mengniu (6,19%)ChineDanoneAlimentation
22449Aegis USAEtats-UnisTeleperformanceServices
23445Yashili (25%)ChineDanoneAlimentation
24419Novatek (1,6%)RussieTotalEnergie

En tête de liste figure le cablo-opérateur Altice, avec le rachat de Portugal Telecom pour 7,4 milliards d'euros en novembre. La maison-mère de Numericable s'était déjà illustrée plus tôt dans l'année en mettant le grappin sur SFR et Virgin Mobile.

Elle est talonnée par le groupe immobilier Klépierre, qui a annoncé le rachat du néerlandais Corio pour 7,26 milliards d'euros en juillet. L'opération a donné naissance à un géant européen des centres commerciaux, avec un portefeuille d'actifs d'une valeur brute de plus de 21 milliards d'euros et une capitalisation boursière dépassant les 10 milliards.

Les Chinois peuvent aussi être la cible des champions hexagonaux. Danone a mené deux raids dans le pays en février et en octobre sur Mengniu, le leader chinois des produits laitiers, puis sur Yashili, spécialisé dans le lait infantile.

Sur les cinq dernières années, le plus gros "coup" d'une entreprise française à l'étranger reste le rachat de l'américain Genzyme par Sanofi, en août 2010. Le laboratoire français avait à l'époque déboursé plus de 19,29 milliards d'euros pour s'emparer de la société de biotechnologies, spécialisée dans les maladies rares. Bien lui en a pris : Genzyme pèse aujourd'hui 7% du chiffre d'affaires de Sanofi et apporte une longueur d'avance au groupe français dans le secteur clé des biotechs.

 

Centre commercial