Les pauvres en France de plus en plus nombreux

Pauvres France Nombre de pauvres et taux de pauvreté ont progressé en 2009 malgré les "amortisseurs sociaux" du modèle français.

En 2009, la France comptait 8,2 millions de pauvres. C'est le résultat d'une récente étude de l'Insee sur les niveaux de vie. L'institut de statistiques définit comme "pauvres" les personnes vivant dans un ménage gagnant moins de 60% du revenu médian de la population, soit 954 euros mensuels en 2009. En un an, le nombre de pauvres a augmenté de 337 000, soit une hausse de 4,3%.

C'est en grande partie le contexte économique de crise, et donc de hausse du chômage, qui explique cette progression. Car si la crise a affecté l'ensemble des ménages, ce sont les plus modestes qui ont été les plus touchés.

60%
En 2009, 8,2 millions de personnes vivaient avec moins de 60% du revenu médian, soit 954 euros par mois. © JDN

Si l'on considère le seuil de 50% (par rapport au niveau de vie médian), la hausse est encore plus marquée, puisque 5,5% des personnes en plus sont passées sous ce seuil en 2009, c'est-à-dire qu'elles gagnaient moins de 795 euros par mois.

Les inégalités continuent d'ailleurs de se creuser. En 2009, le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes est en baisse de 1,1% par rapport à 2008 (10 410 euros annuels). A l'inverse, le niveau de vie des 10% les plus aisés a crû de 0,7% à 35 840 euros.

50%
En 2009, 4,5 millions de personnes vivaient avec moins de 50% du revenu médian, soit 795 euros par mois. © JDN

Le taux de pauvreté, qui s'établit en 2009 à 13,5% de la population, a gagné 0,5 points. Depuis son plus bas en 2004, à 12,7%, il a ainsi rejoint son niveau de 2000. On est loin de la promesse de Nicolas Sarkozy, en octobre 2007, de réduire la pauvreté d'un tiers en cinq ans. Néanmoins, la situation aurait pu être pire, si l'on en croit l'Insee. Les mesures d'aides ponctuelles prises en 2009, comme la prime de solidarité active (200 euros versés aux foyers allocataires de RSA ou d'APL sous certaines conditions) ou la prime exceptionnelle de 150 euros versée aux foyers éligibles à l'allocation de rentrée scolaire ont eu pour effet de diminuer le taux de pauvreté relatif de 0,2 point.

taux
En 2009, 13,5% des Français vivaient sous le seuil de pauvreté. © JDN

Les personnes pauvres se retrouvent naturellement parmi les chômeurs (dont 34,7% vivent en-dessous du seuil de pauvreté) et les étudiants (20,3% en dessous du seuil). A l'inverse, les retraités ne sont "que" 9,9% à vivre au-dessous du seuil de pauvreté. Leur niveau de vie médian a augmenté de 1,3% en 2009, à 19 030 euros annuels.

Revenus / Crise financière