Toutes les prévisions économiques de 2011 Le monde va-t-il connaître l'inflation ou la déflation ?

les prix aux etats-unis.
Les prix aux Etats-Unis. © JDN

Inflation contre déflation, la guerre n'est pas terminée, même si l'inflation a semble-t-il remporté les dernières batailles. Cela au grand soulagement des banques centrales des pays développés qui ont apporté leur pierre à l'édifice. En maintenant des taux bas, elles ont repoussé les risque de déflation et donc de voir le coût de leurs dettes colossales augmenter encore un peu plus. Et le risque était réel : aux Etats-Unis, l'indice des prix était passé de +5,5 points en juillet 2008 à -1,5 en août 2009. Il s'établit désormais à +1,4 point après un plus haut en décembre 2009 à +2,8.

En Chine, l'inflation a dépassé les 5%, un plus haut depuis 18 mois.

Problème, une trop forte inflation ruinerait la consommation intérieure et les pays riches ne peuvent pas se le permettre avec leur croissance en berne. Or les tensions inflationnistes sont désormais vigoureuses dans le monde, en particulier dans les pays émergents au premier rang desquels la Chine. Là-bas, l'inflation a dépassé les 5% en novembre, un plus haut depuis 18 mois, avec notamment des prix alimentaires en hausse de 12% sur un an. Ces derniers pèsent pour 30% de l'indice des prix et Pékin craint comme la peste une grogne sociale qui serait nourrie par des légumes au prix en hausse de 65% en un an. Sans oublier la flambée des prix de l'immobilier qui, elle, nuit au pouvoir d'achat des classes moyennes. La Chine arrivera-t-elle à contenir son inflation sans l'exporter vers les pays développés ? Malgré une baisse de 0,5 point en décembre, la question reste en suspens.

De l'autre côté, n'oublions pas que la déflation ne s'est pas totalement avouée vaincue. Si l'on observe le graphique ci-dessus, on constate d'une part que l'indice des prix est globalement en baisse de décembre 2009 à décembre 2010 et surtout que ce même indice, une fois les denrées alimentaires et l'énergie retirées, diminue tendanciellement, lui, depuis août 2008.

Crise financière