1000 idées pour l'économie Vos idées pour plus de solidarité

Les politiques de solidarité sont génératrices de débats dans les domaines économiques. Coût ou assurance de cohésion de la société ? Vos réponses.

Alors que la journée de solidarité du lundi de Pentecôte peut être à nouveau fériée, Jérôme Lorman, habitant à Rodez, propose de regrouper certains jours de commémoration en un seul jour non travaillé pour financer les politiques de solidarité :

"Un jour de travail gagné pour l'économie en rassemblant, le 2 novembre, les commémorations du 8 mai, du 11 novembre et bientôt de la journée de fin de guerre d'Algérie. Le 2 novembre, fête des morts, en plus ça tombe pendant les petites vacances de Toussaint." Lire son idée | Réagir

Evelyne Mahieux , habitante de La Haye, a une autre idée originale pour aider matériellement les plus démunis : mettre à contribution l'agriculture française en faisant des surplus, un avantage pour la société. Une solution, également, à la question des quotas européens.

"Au lieu d'imposer des quotas aux paysans, pourquoi ne pas les laisser produire à plein, et transformer le lait et ses dérivés pour les plus pauvres par le biais des associations ? Plus de jachère, mais des productions qui iraient directement à ces associations. Ces produits seraient repris aux producteurs à un prix moins élevé. Plutôt que de jeter, ou de mettre des quotas, ça ferait du travail en plus autant pour la transformation que pour la production." Lire son idée | Réagir

"Au lieu d'imposer des quotas aux paysans, pourquoi ne pas les laisser produire à plein, et transformer le lait et ses dérivés pour les plus pauvres ?"


Patrick Lassort, de Bergerac, propose une autre forme de solidarité basée sur la relation salarié-employeur. Il veut confier aux seconds le logement des premiers avec l'aide des pouvoirs publics.

"Fournir un logement aux personnes qui travaillent. Obligation partagée entre l'employeur, l'Etat et la commune." Lire son idée | Réagir

Pour Gdm enfin, la solidarité passe par une plus grande liberté de choix des assurés pour leur santé ou leur retraite. Il propose d'ouvrir le marché de la Sécurité sociale et de l'assurance vieillesse.

"L'État français devrait permettre que chacun puisse choisir son assurance-santé et son assurance-retraite. Cette nouvelle liberté doublerait le salaire des salariés qui souhaiteraient quitter la Sécu. Donc un nouveau pouvoir d'achat. [...] Ce nouveau pouvoir d'achat enrichira chaque salarié, permettra plus d'épargne, donc plus d'investissement, donc plus de création de richesses. Plusieurs autres pays européens disposent déjà de cette liberté de pouvoir choisir leur assurance-santé." Lire son idée | Réagir
 

  Toutes vos idées pour la solidarité | Proposez votre idée

Autour du même sujet