Jean-Pierre Raffarin "Ce n'est pas aux usagers de financer le train"

 

"Ce n'est pas aux usagers de financer les infrastructures du train". Jean-Pierre Raffarin cite son exemple personnel. "En ce moment le TGV ça marche pas très fort. Pour aller à Poitiers, 45 minutes de retard à l'aller, 20 minutes au retour. Ce n'est pas le moment d'augmenter les prix car le consommateur tique sur les horaires".


Autour du même sujet