Un Big Mac coûte 20 minutes de travail à un Parisien

Pour illustrer son étude comparative des pouvoirs d'achat et des salaires, UBS a choisi de marquer les esprits en utilisant des exemples concrets. Les résultats de l'étude démontrent que d'importantes disparités existent d'un pays à l'autre. En effet, s'il faut environ 9 heures de travail à un salarié de Zurich ou New York pour pouvoir s'offrir un iPod nano, un employé à Bombay devra travailler 20 fois plus, soit 20 jours à raison de 9 heures quotidiennes. Quant au Parisien, il devra travailler 15 heures avant d'écouter sa musique. Par ailleurs, grâce à son indice "Big Mac", l'étude met en lumière le temps de travail nécessaire pour se nourrir rapidement. Ainsi, lorsqu'il faut 12 minutes à Tokyo, 17 minutes à Genève ou encore 20 minutes à Paris pour s'offrir ce sandwich, 2 heures de travail sont nécessaires à Caracas, Nairobi ou Jakarta pour le même objectif.

Par ailleurs, l'étude révèle que les salaires bruts les plus élevés ont été relevés à Zurich, Copenhague, Genève et New York. Quant aux salaires nets, c'est dans les deux villes suisses évoquées ci-dessus qu'ils sont les plus élevés. A Delhi, Manille, Jakarta et Mumbai, le salaire horaire net moyen représente moins d'un quinzième du salaire suisse.

Enfin, la durée moyenne annuelle du travail est de 1 902 heures dans les villes étudiées. Le record est enregistré au Caire avec 2 373 heures de travail par an. C'est à Lyon et Paris que l'on passe le moins de temps au travail, avec respectivement 1582 et 1594 heures par an.

Salaire brut