Auto-entrepreneur : les conseils et les pièges à éviter Être compétitif : attention à la TVA

L'auto-entrepreneur travaille en "franchise de TVA", c'est à dire qu'il ne peut pas récupérer la TVA sur ses achats mais qu'il ne la facture pas non plus à ses clients. Ces derniers doivent donc considérer le montant facturé comme un montant hors taxe, car ils ne récupéreront pas la TVA auprès de l'Etat. Il agit comme un particulier dans ce domaine. Il n'est en outre pas concerné par la TVA intracommunautaire.

 

"Le régime auto-entrepreneur n'est pas fait pour les activités qui nécessitent de gros achats"

Un élément à garder en mémoire si vous souhaitez vous lancer dans une activité qui demande des investissements. "Le régime auto-entrepreneur n'est pas fait pour les activités qui nécessitent de gros achats", précise Laurence Joly. Car alors vous risqueriez d'être moins compétitif que vos concurrents ou de devoir rogner sur vos marges.  

 

"L'auto-entreprenariat n'est pas non plus très adapté aux activités de B to B car vos clients ne pourront pas récupérer la TVA", précise-t-on à la Boutique de Gestion. Face à plusieurs prestataires, ils vous demanderont donc de vous aligner sur les tarifs hors taxe de vos concurrents, soit un rabais non négligeable de près de 20 %, dans la plupart des cas.

Auto entrepreneur / Se mettre à son compte