Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

Journal du Net > Management >  Maîtrisez votre image sur Internet : Les bourdes à éviter
Ces professionnels qui se servent de la Toile
 
La photo embarrassante
Mieux vaut être précautionneux avant de placer une de vos "oeuvres" en ligne. Vos souvenirs de vacances ou de soirées peuvent, avec le temps, vous faire rire jaune. L'histoire est arrivée au fondateur d'une entreprise très en vue dans la Silicon Valley. Lors de son passage en 1998 à l'université de Stanford, le futur patron avait mis en ligne, sur son espace personnel du site de la fac, des photos de sa période étudiante. On pouvait notamment le découvrir habillé en drag queen. Rien de méchant, mais Wall Street n'a pas toujours le sens de l'humour. Six ans plus tard, alors que son entreprise prenait le chemin de la Bourse, le jeune patron a décidé de fermer dans l'urgence l'accès public à ces photos. Trop tard : les clichés circulaient déjà sur le Net.
 
 
   L'expérience de trop
Pour la campagne présidentielle 2002 en France, il était le webmaster du site Internet officiel de l'un des candidats. A l'époque, son nom était apparu
dans une petite dizaines d'articles de presse publiés sur le Web. Un an plus tard, alors que la campagne est oubliée, et que le candidat en question n'a pas été élu, la fonction continue de coller à la peau de ce webmaster. En recherche d'emploi, il se voir refuser plusieurs postes par des entreprises qui ont visiblement effectué des recherches en ligne sur son parcours. Le webmaster tentera alors de faire retirer son nom des archives des sites de presse.
 
La passion dévorante
Appelons-le Marc. Il a suivi un cursus d'école de commerce. Il dispose d'un profil technico-commercial, d'une expérience professionnelle reconnue et la mobilité ne lui fait pas peur : il a déjà travaillé dans plusieurs pays européens. Marc, avant tout pour des raisons familiales, a aussi un petit faible pour les Teckels. A tel point qu'il est membre d'une association consacrée à cette race de chien. Cette association dispose d'ailleurs d'un site Internet où figurent les noms des membres. Problème : ce centre d'intérêt n'est pas du goût de tous les employeurs curieux d'en connaître plus sur les candidats grâce au Web. Un chasseur de têtes a indiqué à Marc, à mi-mots, que son discours sur "son niveau d'engagement, son ouverture face à la mobilité" entrait en conflit avec "sa vie associative". Bref, un jardin secret doit le rester.
 
 
Le message oublié
Dans un film, l'histoire pourrait prêter à rigoler. Dans le monde économique, elle devient nettement plus compliquée à gérer. Le fondateur d'une entreprise Internet française en a fait les frais. Il y a une petite dizaine d'années, alors qu'il état de passage aux Etats-Unis, ce frenchy poste un message sur un "groupe" afin de lier connaissance, si possible avec des filles. Ce message est alors publié sur le Web avec sa véritable adresse mail. Huit ans plus tard, alors que le jeune patron se retrouve confronté à une affaire juridique délicate, le vieux message refait surface. L'amnésie n'existe plus vraiment à l'heure de l'Internet.
 
 
  Un passé de pirate
Sur Internet, les sites et les forums consacrés au piratage de logiciels sont monnaie courante. Mais gare à ceux qui osent fréquenter ses lieux avec leur véritable identité. Philippe D., consultant dans le secteur informatique, peut en témoigner. L'un de ses prospects a décliné son offre
de conseil notamment au motif de l'activité de piratage débordante, mais lointaine, de Philippe D.. L'entreprise cherchait, il est vrai, à déployer une nouvelle gestion de son parc informatique, y compris les logiciels.
 
Ces professionnels qui se servent de la Toile

Un témoignage, une question, un commentaire sur ce dossier ?
Réagissez