Laisser de l'autonomie

Jouer au "flic" ajoute du stress. © pio3 – Fotolia.com
Les collaborateurs sont souvent très reconnaissants d'avoir de l'autonomie au bureau. L'autonomie se retrouve par exemple dans les horaires de travail ou encore les deadlines pour les reportings. Un manager trop souvent sur le dos de son équipe et surveillant les moindres faits et gestes finira par instaurer un climat de tension intense, susceptible d'engendrer une vague de départs et une perte de productivité.
"Le bien-être et la performance vont pourtant de pair", analyse Patrick Panhaleux, qui conseille de laisser de l'autonomie aux collaborateurs dès lors qu'ils se sentent capables d'agir seuls. Il n'est pas question, évidemment, de les lâcher sans filet.
L'autonomie est un facteur négligé par certains managers. Pourtant, un management horizontal peut augmenter les performances de l'équipe.