Le niveau d'anglais des Français stagne et reste insuffisant

Une enquête s'appuyant sur les scores au Toeic en 2006 compare la qualité de la pratique de l'anglais dans 24 pays. La France arrive 7ème et cède une place à l'Inde.

"Le niveau d'anglais des Français n'est pas encore suffisant pour répondre aux exigences réelles du monde des affaires", regrette Alain Daumas, directeur pour la France d'ETS Europe, l'institut qui organise les tests du Toeic et du Toefl. Au regard des résultats des candidats français au Toeic (Test of English for International Communication), l'étude publiée reflète un "niveau opérationnel de base" de ces derniers. Ils détiennent, en 2006, le 7ème rang mondial pour la pratique de l'anglais avec un résultat moyen de 684 points sur 990. En 2005, la même étude les plaçait 6ème, mais l'Inde est passée devant cette année.

 

Au classement, c'est le Canada (pour sa population non anglophone) qui domine avec en moyenne 761 points, devant le Portugal (751) et la Roumanie (739). Le Japon et le Chili ferment la marche avec respectivement 453 et 440 points. La situation du Japon s'avère intéressante puisque c'est à la demande du gouvernement nippon que ETS a développé ce test. Or, les Japonais pointent à l'avant-dernière place du classement alors qu'ils sont majoritaires chez les candidats (63 %) et que 68 % d'entre eux l'ont déjà passé au moins une fois.

 

Résultats moyens au Toeic par pays d'origine en 2006
PaysNombre de candidatsMoyenne totale
Source : ETS Worldwide data 2006
Canada6.498761
Portugal616751
Roumanie543739
Inde745726
Liban517711
Philippines7.810688
France112.870684
Espagne6.818668
Argentine3.131663
Costa Rica2.452658
Italie1.172629
Maroc2.584626
Tunisie1.182608
Mexique20.725599
Chine2.021595
Brésil8.512578
Singapour527563
Hong Kong2.393545
Corée145.960540
Taiwan106.957523
Thaïlande67.418501
Emirats Arabes Unis661467
Japon877.153453
Chili2.301440

En passant de 682 à 684 points depuis 2002, le niveau français reste stable mais en deçà de la moyenne des cinq pays européens étudiés (Portugal, Roumanie, France, Espagne, Italie) qui s'élève à 694 contre 673 l'an passé. La France se maintient donc parmi les pays les plus compétents dans la maîtrise de l'anglais bien qu'elle ait reculé par rapport à 2005 où elle atteignait 693 points. En outre, les Français sollicitent davantage ce test que leurs voisins européens puisque 95 % des candidats européens viennent de l'Hexagone. 62 % d'entre eux ont moins de 25 ans et 59 % ont au moins une licence.

 

A l'échelle mondiale, on constate que les candidats âgés de 25 à 35 ans obtiennent les meilleurs résultats avec une moyenne de 535 alors que les plus de 45 ans demeurent derniers avec 481. Cependant, une majorité de candidats (50 %) a moins de 25 ans. Les femmes, moins nombreuses, réussissent en général mieux le test que les hommes en atteignant 524 contre 488.

 

Sans surprise, le niveau d'étude joue largement sur les résultats du Toeic. Les candidats suivant des études supérieures représentent 82 % des inscrits et obtiennent les meilleurs scores. Il paraît de même évident que les personnes ayant fait des séjours dans des pays anglophones réussissent mieux (749 pour ceux ayant passé plus d'un an). Ils représentaient seulement 10 % des candidats en 2006 dans le monde et 27 % en France.

 

Quelle que soit son origine, la clé de la réussite, selon ETS, repose sur une exposition régulière à la langue anglaise.

 

Méthodologie
Source : etseurope.org
ETS (Educational Testing Service) a évalué les candidats qui passent le Toeic dans ses centres répartis dans le monde entier. Ce test évalue l'aptitude des non anglophones à communiquer en anglais dans des situations professionnelles. L'étude s'appuie sur les scores obtenus ainsi que sur un questionnaire soumis aux candidats pour restituer leur profil. Afin de fournir des résultats significatifs, seuls les centres ayant accueilli plus de 500 candidats dans l'année sont pris en compte. Au total, cette étude compare 1.396.211 candidats de 24 nationalités différentes. En terme de répartition géographique, outre les 73 % de candidats japonais et coréens, l'Europe présente le plus grand nombre de participants, devant le reste de l'Asie, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud. A noter, l'émergence de l'Afrique qui représente en 2006 0,6 % des inscrits.

Autour du même sujet