Les compétences professionnelles pour réussir sa carrière Agir comme un régulateur de pression

"Le manager de demain devra créer une stabilité émotionnelle, c'est-à-dire ne mettre ni trop ni pas assez de pression."

Lorsque le changement devient une composante permanente du travail, c'est un atout pour l'entreprise que de disposer de managers capables de maîtriser le stress qui en découle. "Bien souvent, la pression tombe du haut, des actionnaires à la direction puis à l'encadrement et enfin aux collaborateurs, la vague s'amplifiant à chaque étape", précise Jean-Paul Lugan. "On n'a jamais travaillé si peu : 13 % de notre temps éveillé sur une vie contre 60 % en 1900, renchérit Hervé Sérieyx. Mais le travail est plus intense et cela peut créer un inconfort psychologique à l'écoute duquel doit être le manager."

 

Présent au quotidien, c'est-à-dire lorsque les collaborateurs font concrètement face au changement et appliquent de nouvelles méthodes, le manager est là encore le mieux placé pour gérer les conséquences émotionnelles. "Dans l'entreprise, chaque protagoniste doit utiliser en priorité une forme d'intelligence : la direction fera appel à l'intelligence logique, les collaborateurs à l'intelligence pratique et les managers à l'intelligence émotionnelle."

 

Pour cela, le manager aura au préalable dû apprendre à maîtriser sa propre pression, faire taire celle qui bloque l'action et ne laisser agir que celle qui permet de relever les challenges. Celle qui fait que l'urgentiste, le pompier, le pilote de ligne mobilisent au moment opportun toutes leurs capacités pour accomplir une tâche difficile. "La pratique du sport aide à développer cette capacité à gérer ses émotions", précise Jean-Paul Lugan.

 

Et aussi : Apprendre à gérer la pression

Autour du même sujet