Manager les personnalités difficiles Le râleur

le râleur
Le râleur © Martin Ducrot / JDN

Son profil

Il râle par principe. Vous lui confiez une mission ? Il est débordé. Vous lui ôtez un dossier ? Il est mis à l'écart... "C'est un râleur de surface, il bougonne", résume Isabelle Oggero.

 

Difficultés

Il faut réussir à différencier le négatif du râleur. Car avec lui, ça ne dure jamais bien longtemps. Il ne faut pas s'arrêter à cette image de surface car lorsque vous savez communiquer avec lui, c'est un collaborateur très efficace.

 

Comment le manager

Il suffit de le laisser aller jusqu'au bout de son propos. Par exemple : vous lui demandez de prendre en charge un nouveau client. Il se plaint alors de la charge de travail supplémentaire, d'en faire plus que les autres... Mais demandez-lui s'il préfère que ce dossier soit confié à quelqu'un d'autre et il répliquera instantanément qu'il va s'en occuper. "S'il aime bien se faire prier, il ne représente pas un frein", décrypte Isabelle Oggero.

D'ailleurs pour identifier un râleur d'un négatif, tentez ce test redoutable : s'il rechigne à la tâche, demandez-lui si elle est trop difficile pour lui. Le râleur, blessé dans sa fierté, se mettre aussi sec au travail. Avec un résultat généralement excellent. Le négatif, lui, se lancera dans un diatribe vous expliquant par le menu pourquoi les conditions actuelles ne lui permettent pas de remplir cette mission.

 

Personnalités difficiles