Managers : trouvez le juste milieu avec votre équipe Favoritisme et management

Equité à défaut d'égalité

Voici deux mots qui font mauvais ménage. Privilégier un collaborateur par rapport à d'autres est évidemment la première erreur dans laquelle le manager ne devra pas tomber. Pourtant, il est illusoire de penser que l'on peut traiter tout le monde de manière égalitaire. Des affinités, professionnelles, de caractères, d'histoire vécue peuvent venir perturber la théorie. Ce qui compte est donc de conserver l'équité. "Il y a danger si vous n'êtes pas capable de justifier chaque soir les décisions que vous avez prises la journée", résume Olivier Georgin.

 

Sauvegarder les 'couples qui marchent'

Pour autant, toutes les relations privilégiées sont-elles à rejeter ? "Dans les entreprises, il existe des 'couples qui marchent', liés par une forte confiance et connivence, témoigne le manager. Il faut protéger ces binômes des tentatives de tiers pour les défaire." En effet, ce type de relations confère une grande efficacité à l'organisation : les informations circulent mieux, l'un peut remplacer l'autre sans difficulté et, comme souvent, le groupe est supérieur à la somme des parties qui le constituent. Mais ces 'couples' cristallisent également bien des jalousies. Aussi faut-il garder un maximum de transparence pour toutes les décisions qui comptent : augmentations, promotions, délégation en particulier.

Autour du même sujet