Résoudre les conflits avec son chef Je surveille mes émotions

On ne saura trop répéter que la communication est importante. Quelque chose ne va pas : on le dit. Votre chef a la mauvaise habitude de vous hurler dessus lorsqu'il est stressé : on lui dit. Cependant, vous devrez trier le bon gain de l'ivraie. Il n'est pas question de solliciter votre supérieur à chaque contrariété : "je ne vais pas livrer mes états d'âme à mon responsable", traduit Caroline Secq.


contrôlez vos émotions pour évitez des situations embarrassantes
Contrôlez vos émotions pour évitez des situations embarrassantes © Iofoto - Fotolia

Il faut en outre éviter de réagir sous l'effet de l'émotion, que ce soit de la colère ou de l'amertume. Ces émotions pourraient vous amener à des réactions peu raisonnables. "Il faut faire preuve de maturité émotionnelle et éviter les réactions instantanées", conseille la coach. Pour ce faire, apprenez à reconnaître les symptômes physiques d'une émotion forte : la respiration et le rythme cardiaque qui s'accélèrent, des tensions musculaires, la transpiration, des rougeurs, les mains moites, la gorge nouée, des tremblements... Tous ces éléments sont des signaux "d'alarme" de votre corps qui indiquent une forte émotion. Si l'on peut tenter de réduire ces symptômes physiques - on essaiera par exemple de réguler son souffle avant de prendre la parole devant une assemblée -, il ne faut pas les négliger pour autant car ils permettent de prendre conscience de l'émotion et donc de pouvoir maîtriser le comportement qu'elle engendre. Car si vous choisissez de vous exprimez, vous devrez faire attention à ne pas vous laisser déborder et à rester professionnel.

 

Relations interpersonnelles