7 stratégies de management tirées des grands généraux de l'Histoire

Stratégies des généraux Vous recherchez des méthodes efficaces pour galvaniser vos troupes et leur apporter un esprit de conquête ? Cet article est pour vous.

Napoléon Bonaparte a créé un empire qui s'étendait à travers toute l'Europe de 1804 à 1814. Avant son exil, un retour temporaire puis une ultime défaite en 1815, il fut un général brillant qui avait compris comment mener de larges troupes à la victoire.

"Le moral est au physique dans le rapport de trois à un", a-t-il déclaré un jour. "Il entendait par là que l'esprit de combat de ses troupes était décisif pour l'issue de la bataille. Avec des soldats motivés, il était capable de renverser une armée de trois fois la taille de la sienne", écrit Robert Greene dans son livre 'The 33 Strategies of War'.

Il met en lumière les techniques qu'appliquaient certains des plus grands généraux de l'Histoire – de Napoléon à Alexandre le Grand – pour diriger leurs troupes. Vous pouvez employer les mêmes procédés pour booster le moral de vos employés et optimiser leur productivité.

fotolia 31928285 pixarno fotolia
A l'instar de Napoléon, usez de stratagèmes et faites preuve d'efficacité ! © pixarno - Fotolia.com

Rassemblez-les autour d'une même cause

Donnez à votre équipe une raison de se battre. "Ce peut être n'importe quoi, mais ce devra être progressif : cela doit correspondre à l'ère du temps, au futur, ce sera donc nécessairement une réussite", écrit Robert Greene. Rappelez à vos employés qu'ils font partie d'une entreprise en compétition avec d'autres sur le marché et incitez-les à surpasser leurs concurrents.

Lors de la Première révolution anglaise en 1643, Oliver Cromwell fut nommé colonel et membre du Parlement et il commença à recruter des soldats inexpérimentés mais qui partageaient sa ferveur pour la religion puritaine. Unis par la même cause sacrée, l'armée de Cromwell, composée de roturiers, l'emporta haut la main face à sa précédente cavalerie de soldats entraînés. En 1645, elle écrasa les forces royales et mit fin au premier stade de la guerre.

Maintenez-les occupés

Lorsque des soldats sont sur la défensive, dans l'attente d'un assaut imminent, ils sont moins performants, trop confiants ou angoissés. Le même phénomène s'observe dans une entreprise d'où l'esprit d'initiative est absent.

Napoléon fut nommé commandant des troupes françaises qui combattaient l'Autriche en Italie en avril 1796. Il n'était pas le bienvenue parmi elles. Les soldats le trouvaient trop petit, trop jeune et trop inexpérimenté pour être dirigeant ; ils n'avaient déjà plus l'enthousiasme de se battre pour les idéaux de la Révolution Française. Après quelques semaines pendant lesquelles il échoua à les motiver, Napoléon décida de les pousser à l'action. Il les mena sur un pont dont il était certain de pouvoir s'emparer facilement et partit en tête. Il leur adressa un fervent discours et les conduisit jusqu'à une victoire relativement aisée. A compter de ce jour, Napoléon eut l'entière attention de ses hommes.

Entretenez leur satisfaction

Nul besoin de bichonner vos employés, mais vous devez satisfaire leurs besoins élémentaires. Dans le cas contraire, explique Robert Greene, ils réagiront de manière égoïste et se détourneront de l'entreprise. Vous risquez de perdre vos meilleurs employés si vous vous focalisez uniquement sur les objectifs de votre société, sans prendre en compte leur épanouissement personnel.

Napoléon savait qu'un grand nombre de ses soldats était harassé et nostalgique. C'est pourquoi il mit un point d'honneur à connaître chacun d'eux et à partager leurs histoires. Il réservait souvent l'avancement de ses soldats à des périodes de baisse de moral, parce que cela montrait aux troupes qu'il se souciait d'eux et n'était pas insensible aux sacrifices individuels.

Emmenez-les en première ligne

Même l'enthousiasme des salariés les plus motivés peut décroître, vous devez donc leur faire savoir que vous vous tenez juste à leurs côtés.

"Dans les moments de panique, d'épuisement, de désorganisation ou lorsqu'on s'apprête à faire une demande inhabituelle, l'exemple personnel du dirigeant fonctionne à merveille", écrit le maréchal allemand Erwin Rommel, dont les tactiques militaires lui ont valu le respect de ses ennemis, le général américain George S. Patton et le Premier ministre britannique Winston Churchill.

Sollicitez leurs émotions

"Les meilleurs généraux ont le sens du théâtre, déclare Robert Greene. Brisez les défenses de vos employés grâce à une anecdote ou une plaisanterie puis abordez directement ce que vous attendez d'eux."

Hannibal, le grand général de Carthage, savait comment délivrer un discours passionnant qui déchaînerait l'enthousiasme de ses hommes avant d'affronter les Romains. Il savait également que son discours aurait d'autant plus d'impact si ses hommes étaient détendus pendant leurs temps de repos. Hannibal divertissait les soldats avec des combats de gladiateurs et provoquaient le rire de tous grâce à ses plaisanteries.

"Seul le succès apporte la cohésion au sein d'un groupe"

Trouvez le juste équilibre entre récompense et blâme

"Amenez vos employés à entrer en compétition pour vous satisfaire, à lutter pour que vous fassiez preuve de moins de sévérité et de plus d'amabilité", décrète Robert Greene. Cela ne signifie pas que vous devez réprimander les employés qui ne répondent pas à vos attentes, mais si vous vous montrez trop bienveillant sans tenir compte de leurs résultats, votre équipe pensera que cette bienveillance lui est due.

Pendant la période "du Printemps et de l'Automne" de la Chine Antique, Sima Rangju fut nommé général par le seigneur Qi pour défendre la région contre les armées de Jin et Yan. Lorsque, sur le champ de bataille, deux hommes manquèrent de respect à Rangju, il tua le premier et exécuta les serviteurs du second. Ses hommes étaient terrifiés. Cependant, le général leur prouva également sa bonté en partageant équitablement les provisions d'eau et de nourriture parmi ses troupes et en se souciant des blessés. Ses hommes constatèrent qu'il récompenserait ceux qui le suivraient et puniraient les autres. Ils renversèrent donc Jin et Yan.

Créez un mythe collectif

"Les soldats qui ont combattu côte à côte dans de nombreuses campagnes forgent une sorte de mythe général basé sur leurs victoires précédentes, révèle Robert Greene. Seul le succès apporte la cohésion au sein d'un groupe. Il faut inventer des symboles et des slogans qui y contribuent. Vos employés désireront en faire partie."

Lorsque le général George Washington était à la recherche d'un endroit où établir son campement au cours du rude hiver de 1777-1778, il s'installa à Valley Forge en Pennsylvanie. Lui et ses hommes endurèrent des mois de froid extrême, de privation et d'épidémie. A la fin du mois de février 1778, 2500 soldats avaient péri. Néanmoins, les survivants avaient le sentiment que rien ne les empêcheraient de remporter la guerre face aux Anglais. Au mois de mai, les armées célébrèrent l'annonce d'une alliance décisive avec les Français et redoublèrent d'efforts, plus déterminés que jamais.


Article de Richard Felloni, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : 7 Management Strategies From Some Of History's Greatest Generals

Devenir un meilleur manager / Slogan