Ce que les fautes de frappe dans vos mails révèlent de vous

Les e-mails sont moins révélateurs de nos émotions que les échanges en face à face. Pourtant, certains éléments qui les composent sont des indicateurs de ce que l'on pense.

De même que la mortalité, les fautes de frappe font partie intégrante de la condition humaine. Nous allons tous mourir un jour et nous sommes tous destinés, à un moment donné, à envoyer un e-mail avec des fautes d'orthographe. Nous sommes nés seuls, nous mourrons seuls, et nous sommes seuls lorsque nous plaçons une lettre au mauvais endroit dans un de nos e-mails.

Néanmoins, selon Andrew Brodsky, doctorant à la Business School de Harvard, ces erreurs involontaires pourraient exprimer quelque chose de plus profond. Les fautes de frappe ne seraient pas seulement des erreurs embarrassantes mais un aperçu de vos émotions. Quand vous discutez en direct avec une personne, vous donnez un grand nombre d'indices involontaires sur vos pensées. "Il est très difficile de contrôler l'expression de nos visages. Nous laissons paraître involontairement certaines choses. Nous grimaçons, fronçons les sourcils, regardons ailleurs", explique l'universitaire.

Les e-mails ne reflètent pas ces expressions. Selon Brodsky, le courriel est un moyen de communication "pauvre" en émotions. "Ce genre d'éléments n'apparaît pas dans un e-mail car nous pouvons le relire avant de l'envoyer". Dans un e-mail nous avons donc un contrôle presque total de nos émotions, même si nous avons tendance à mal évaluer la façon dont elles sont reçues.

Jusqu'à présent, la plupart des recherches en communication par e-mail se sont concentrées sur des indices volontairement ajoutés (utilisation des majuscules ou d'émoticônes, choix des mots). Brodsky laisse à penser que les e-mails contiennent également des indices émotionnels involontaires. Est-il possible que nos fautes de frappe donnent à notre patron, à nos collègues, à nos partenaires et à notre mère un aperçu brut de nos sentiments profonds ? En résumé : oui.

Les fautes de frappe ne seraient pas juste des erreurs embarrassantes mais un aperçu de vos émotions

Au cours de sa recherche, Brodsky a fait lire à des cobayes un e-mail de mécontentement rédigé par un sujet fictif. Les cobayes ressentaient chez l'auteur un degré d'énervement supérieur quand l'e-mail contenait des fautes. Il a réalisé la même expérience avec un e-mail enthousiaste et les résultats ont été similaires : quand il y avait des fautes de frappe l'auteur passait pour encore plus enthousiaste. Brodsky compare les fautes de frappe à un "poing levé". Les deux sont des amplificateurs émotionnels. "Quand une personne a des raisons d'être fière et qu'elle lève le poing, elle semble encore plus fière. Si elle est énervée, elle semble encore plus énervée."

Mais avant d'amplifier toutes vos émotions avec des fautes de frappe, songez que la sincérité qui transparaît dans vos e-mails n'est pas anodine. Si les personnes considèrent que les fautes de frappe révèlent des sentiments plus vrais, elles voient aussi leurs auteurs comme moins intelligents. "Les fautes de frappe laissent à penser au destinataire que les décisions et les actions de l'auteur ont été motivées par l'émotion et non par la réflexion", indiquait Brodsky dans une publication parue l'an dernier sur le site de "Academy of Management Annual Meeting Proceedings".

Dans certains cas, les fautes de frappe pourraient être stratégiques. "Je n'ai pas encore testé une situation présentant des avantages flagrants à faire des fautes quitte à passer pour moins intelligent", déclare Brodsky, mais en théorie, l'idée peut avoir du sens. Si les e-mails traduisent mal les émotions, la décision d'être sincère plutôt qu'intelligent en laissant des fautes de frappe occasionnelles dans certaine situation ne renforce-t-elle pas votre sincérité ? Ce peut être le cas, par exemple, pour les condoléances ou les félicitations.

Comme Brodsky le remarque dans la Harvard Business Review, le fait de paraître moins intelligent est ce qui fait votre authenticité. "Ce qui rend les erreurs si appréciables c'est ce qui vous fait paraître moins compétent : pourquoi une personne laisserait passer des fautes si elle essayait d'impressionner son interlocuteur ?" C'est une des raisons pour lesquelles les personnes qui ont de l'influence paraissent encore plus sympathiques quand elles font quelques erreurs. Cela prouve qu'elles sont humaines, comme nous.

En attendant la prochaine recherche sur le sujet (sur laquelle est en train de travailler Brodsky), mieux vaut continuer à utiliser le correcteur orthographique dans nos e-mails. Mais si par hasard votre doigt glissait sur le clavier, ne vous en faites pas : vous êtes juste sincère.

 

Article de Rachel Sugar. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Your email typos reveal more about you than you realize

Autour du même sujet