Comment recruter l'employé le plus intelligent ?

Un PDG nous confie son astuce secrète pour ne recruter que la crème de la crème.

Dans son nouveau livre "Superbosses", Sydney Finkelstein, professeur à l'université Dartmouth, décrit une catégorie de dirigeants qui s'épanouit en aidant les autres à réussir.

Ces personnes mettent un point d'honneur à n'engager que des personnes exceptionnellement douées. La qualité recherchée est avant tout est l'intelligence extrême.

Finkelstein cite Larry Ellison, cofondateur et ancien PDG d'Oracle. L'auteur utilise une anecdote tirée du livre "The Difference Between God and Larry Ellison" de Mike Wilson pour illustrer l'approche d'Ellison pour repérer les candidats incroyablement intelligents.

Roger Bamford, ancien ingénieur chez Oracle, a déclaré à Wilson qu'Ellison donnait pour consigne à ses recruteurs de poser une seule question aux nouveaux diplômés : "êtes-vous la personne la plus intelligente que vous connaissez ?"

Si le candidat répond "oui", il est engagé. S'il répond "non", le recruteur lui demandera "alors qui est-ce ?" et essayera d'engager cette autre personne à la place.

Avec une telle approche, Ellison a surement davantage réussi à engager des personnes plus arrogantes que très intelligentes. Mais cette anecdote illustre bien une des différences majeures entre les managers moyens et les super dirigeants.

Selon Finkelstein, les managers moyens n'ont pas réellement envie d'engager les personnes les plus douées car ils se sentent menacés par ceux qui peuvent être meilleurs qu'eux. En revanche, les meilleurs ont suffisamment confiance en leurs propres capacités pour ne pas avoir à s'inquiéter qu'un employé les éclipse.

En fait, les meilleurs managers veulent engager des personnes plus intelligentes qu'eux car elles les pousseront à trouver de meilleures idées et solutions aux problèmes.

Les managers ne devraient pas nécessairement poser la question piège d'Ellison. En revanche, ils auraient tout intérêt à s'inspirer de sa volonté d'engager les meilleurs talents sans craindre de se faire éclipser.

 

Article de Shana Lebowitz. Traduction de Soraya Bouznada, JDN.

Voir l'article original : "Here's the tricky interview question Larry Ellison asked to hire extremely smart employees."

Autour du même sujet