Les motivations des fondateurs de start-up

Les motivations des fondateurs de start-up Pour se lancer dans l'aventure entrepreneuriale, il faut avoir des objectifs particuliers. Et il y en a un qui sort du lot.

A l'heure de l'ubérisation de l'économie, les start-up ont le vent en poupe. Dans tous les domaines d'activité, des professionnels quittent des CDI parfois confortables pour se lancer dans l'aventure entrepreneuriale tandis que de jeunes diplômés souhaitent marcher sur les traces de Steve Jobs une fois leur diplôme en poche.  

Mais qu'est ce qui peut bien inciter ces entrepreneurs à se lancer ? C'est la question à laquelle répond le baromètre des startuppers réalisé par l'institut CSA en mai 2016 auprès d'un échantillon de 300 fondateurs de start-up dans plusieurs secteurs d'activité (e-commerce, IT, développement durable…). Les participants pouvaient donner plusieurs réponses. Les données ont été mises en forme par Re.sources, le DataLab de l'emploi de Randstad.

Cliquez sur l'image pour zoomer © Randstad

Le résultat est sans appel. Une motivation est largement en tête : l'envie d'entreprendre et de réaliser un projet citée par 56% des répondants. La seconde position est l'envie d'indépendance (25%), au coude à coude avec l'envie d'innover (22%). Au pied du podium, on retrouve la volonté de répondre aux demandes du marché (18%).

Soulignons que l'altruisme n'est pas une raison centrale pour se lancer dans l'aventure start-up. Cet item n'est cité que par 4% des répondants.

Et aussi

Infographie Randstad / Emploi informatique

Annonces Google