Paraboles bien utiles à l'usage de managers voulant convaincre

Dirigeants, managers, consultants, formateurs ou coach, vos missions sont souvent orientées sur l’annonce et l’accompagnement de changements. Si des évolutions vous semblent logiques, il n’en va pas toujours de même pour les personnes concernées. Une parabole peut aider à convaincre.

Expliquer le bien-fondé d’un changement ou la philosophie qui le sous-tend peut être facilité par l’énoncé d’une parabole. Raconter une petite histoire permet bien souvent de faire passer un message sans que cela soit forcément perçu comme une critique ou une remise en cause.
Nous vous présentons dans cette chronique trois paraboles qu’il est opportun d’utiliser au regard des prises de conscience que vous voulez déclencher en douceur chez vos interlocuteurs. Une prochaine chronique dans Le Journal du Net sera l'occasion de vous en faire connaître trois autres.

1) LA GRENOUILLE EBOUILLANTEE, légitimer un changement
Vous pouvez utiliser cette parabole pour évoquer les dangers des habitudes ou expliquer à votre auditoire qu’il est plus aisé d’identifier ce qui doit être amélioré lorsque l’on est extérieur au système (quand on rejoint une entreprise par exemple).

« Prenez une casserole, remplissez-la d’eau et plongez une grenouille à l’intérieur. Posez-là sur le feu et faites progressivement monter la température. La grenouille, par par le phénomène d’homéostasie, va adapter sa température proportionnellement à l’augmentation de la température jusqu’au moment fatal où elle mourra ébouillantée (oui, en général, l’auditoire est très peiné ;-) ).
Faisons une autre expérience : mettez de l’eau dans une casserole et portez là à ébullition. A ce stade, plongez la grenouille dans la casserole. Elle bondira instantanément en dehors de la casserole ».

Message :
Il est plus facile de prendre conscience des dysfonctionnements, incohérences, risques ou dangers lorsque l’on est extérieur au système (la casserole) car on dispose du recul nécessaire pour se forger un avis plus objectif et repérer les origines des difficultés rencontrées (l’eau qui bouillonne).

2) LE PORTEUR D’EAU, valoriser les talents individuels
Vous pouvez utiliser cette parabole si vous voulez mettre en place une démarche de management centrée sur l’acceptation et la valorisation des spécificités de chaque collaborateur.

« En Chine, un porteur d’eau possédait deux grosses cruches, chacune d’elle pendante aux extrémités d’une solide perche qu’il portait sur ses épaules. L’une des cruches était fêlée, tandis que l’autre était parfaite et livrait toujours une plaine portion d’eau. A la fin de la longue marche du ruisseau à la maison, la cruche fêlée arrivait toujours à moitié pleine. Tout se passa ainsi, jour après jour, pendant deux années entières où le porteur livrait seulement une cruche et demi d’eau à sa maison.
Évidemment, la cruche qui était sans faille se montrait très fière de son travail parfaitement accompli. Mais la pauvre cruche fêlée était honteuse de son imperfection, et misérable du fait qu’elle ne pouvait accomplir que la moitié de ce qu’elle était supposée produire.
Après ces deux années de ce qu’elle percevait comme étant une faillite totale de sa part, un jour, près du ruisseau, elle s’adressa au porteur d’eau : « J’ai honte de moi à cause de cette fêlure qui laisse fuir l’eau tout au long du parcours lors de notre retour à votre demeure ».
Le porteur s’adressa à la cruche :
« As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement que de ton côté du sentier, et non sur le côté de l’autre cruche ? J’ai toujours été conscient de ta fêlure, et j’ai planté des semences de jolies fleurs seulement de ton côté du sentier et chaque jour, durant notre retour, tu les as arrosées. 
Durant ces deux années j’ai pu cueillir ces jolies fleurs pour décorer notre table. Si tu n’avais pas été comme tu l’es, nous n’aurions jamais eu cette beauté qui a égayée notre maison ».

Message :
La perfection n’existe pas (même si tout est perfectible). Il importe de tirer le meilleur de chacun dans le respect de ce qu’il est plutôt que de s’échiner à vouloir que tout le monde soit parfait ou strictement conforme aux normes.
La diversité est source de richesse à celui qui sait la mettre en valeur. Intéressante parabole dans un monde aussi conformiste que le nôtre (où il faut être le plus fort, le meilleur, parfait…). N’hésitez pas à utiliser cette parabole si vous désirez faire évoluer vos pratiques de gestion des ressources humaines et miser sur la complémentarité des talents naturels individuels plutôt que sur la conformité aux règles (entendez nos superbes descriptions de poste, notre non moins grandiose usine à gaz qu’est la GPEC…), exactement comme le font les entraîneurs des plus grandes équipes sportives.

3) LES TAILLEURS DE PIERRE, privilégier le sens à la règle
Vous pouvez utiliser cette parabole pour amener des personnes à intégrer que le plus important n’est pas la règle mais le sens que l’on donne à ce que l’on fait.

« Trois personnes taillent des pierres avec les mêmes outils, au même endroit, au même moment et au même rythme. Ils font rigoureusement la même chose.
* Le premier à l’air vraiment malheureux,
* le second ne semble ni heureux, ni malheureux,
* le troisième, quant à lui, affiche un air ravi. Il semble vraiment heureux.
Une personne va à leur rencontre et demande à chacun : que faites vous ?

- Le premier lui répond amèrement : je taille des pierres pour purger ma peine- Le second répond sur un ton neutre : je taille des pierre car il faut que je nourrisse ma famille- Le troisième répond avec un grand sourire : je taille des pierres pour construire la nouvelle cathédrale !

Message :
La motivation d’une personne passe par le sens qu’elle attribue à ce qu’elle fait. Il est primordial d’expliquer à ses collaborateurs les finalités de ce qu’ils font, surtout quand vous leur demandez de changer.
Soyez clairs et explicite sur le but et la valeur des missions que vous confiez. Vous obtiendrez plus d’adhésion, d’implication et d’engagement dans la durée. Donner du sens rassure et mobilise. C’est d’autant plus important que nous vivons à une époque constituée d’une multitude de changements et d’incertitudes.


Autour du même sujet