L'entretien de recrutement par vidéo, une vraie bonne idée ?

Pour une entreprise qui recrute, la vidéo peut être un outil précieux pour faciliter les entretiens d'embauche et limiter les dépenses de transport liées à ces rendez-vous indispensables. Mais elle oblige employeur & candidats à se préparer à cette nouvelle forme de rencontre.


“If you pay like cowboy, you’ll deal with cowboys”
L’univers du recrutement a des préoccupations très récurrentes : comment puis je recruter plus vite ? Ne pas rater le candidat idéal, aller plus vite que mon concurrent, mener plusieurs missions de recrutement de front... Ces contraintes temporelles, couplées à une vision du métier déviante, amènent certains cabinets et consultants à ne plus/pas rencontrer les candidats en entretien d'embauche. Un CV, une qualification téléphonique grossière, un mail au client, et “zou” l’affaire est bouclée !
En effet, c’est le premier cabinet qui envoie le CV qui a la main et à donc une chance de facturer sa mission. Dans ce cas, pourquoi “perdre” du temps à rencontrer 4 ou 5 candidats pour un poste? Vous pensez pourtant que la rencontre est l’essence même du métier? Je suis aussi de votre avis. C’est l’effet pervers de faire travailler de nombreux cabinets au succès. Si vous payez vos prestataires comme des cowboys, vous aurez affaire à des cowboys. Et donc vous assisterez à une course à la facture, remportée par le premier qui dégainera. Déplaçons le cœur de la prestation de la vitesse vers la qualité et tout ira pour le mieux. Vous ne perdrez pas au change.
Malgré tout, dans cette course à l’envoi de CV, mais aussi grâce à l’avènement d’outils web de vidéo-chat.
Il est désormais,possible de coupler qualité, réactivité et précision. 

Les avantages de la vidéo
Naturellement, et je ne vous l’apprends pas, l’idée première est de gagner du temps. Là ou vous passiez 15 jours à trouver une plage horaire compatible entre le recruteur et le candidat pour organiser un entretien, vous passez désormais 2 minutes (ou moins grâce à Doodle/Tungle) à caler une “vidéoconf” dans les tous prochains jours après la journée de travail du candidat. Le candidat rentrera ainsi tranquillement chez lui et se connectera sur Skype, qui demeure l’outil le plus répandu, ou Linkedin, Google Bulle, Facebook, GoToMeeting, TeamViewer and Co….
Autre avantage qui en découle: le fait d’utiliser la vidéo dans son process de recrutement permet de réduire les temps morts ou temps de latence lors du processus.
En cela, je considère que les tarifs des cabinets devraient s’en trouver réduits. Ce n’est pas encore le cas, mais les résultats des majors du recrutement devraient tout de même les amener à réévaluer leurs structures de coûts ainsi que leurs tarifs en général.
D’un point de vue écologique, souvent négligé, la vidéo permet là aussi un gain important en matière de coûts de transport(s) ! Qui n’a pas traversé la France pour rencontrer un recruteur peu avenant qui découvre votre CV en live, et qui vous fait comprendre au bout de 5 minutes que vous ne correspondez pas au poste ? Si vous multipliez ce type d’indélicatesse par le nombre de missions menées par an, vous arrivez à un bilan carbone catastrophique en fin d’année !
En plus de l’aspect écologique, c’est tout bête, mais un candidat sera toujours proportionnellement déçu de la possible réponse négative à un job, en fonction des kilomètres parcourus durant le process ! Ainsi vous pourrez même soigner votre image employeur en augmentant au maximum le confort de vos candidats, améliorant ainsi au passage votre “expérience candidats”.
Dernier avantage non négligeable: la possibilité d’enregistrer votre entretien vidéo. Pour un consultant, cela peut servir de base d’envoi à son client qui peut alors l’utiliser comme filtre supplémentaire dans le cadre de la qualification des candidats.
Dans le cas d’un recruteur interne, cela peut être un document facilement exportable à envoyer à ses managers, opérationnels, etc…ce qui évite, là aussi, de multiplier les rencontres (qui a dit parfois inutiles ?).

Les limites de la vidéo, les améliorations à prévoir
D’un point de vue purement technique, sauf à passer en studio de montage et de mixage, regarder un entretien vidéo d’1 heure durera…1 heure ! Pas vraiment moyen de conserver l’essence même de l’entretien. On réduit donc les temps morts du process, mais pas encore les temps de synthèses et de retranscription.
La vidéo, c’est mieux que le téléphone, mais c’est moins bien qu’une rencontre en réel ! Quoi qu’on en dise ou pense, le non-verbal, qui plus est sous le stress de l’entretien, est un révélateur intéressant. Le filtre vidéo, bien qu’il montre naturellement le visage, cache bien souvent les mains, les jambes et autres indicateurs disponibles en entretien physique.
Ensuite, l’exercice peut être déroutant et nécessite une préparation toute particulière…pour le recruteur, comme pour le recruté ! Bien que le procédé vous semble moins solennel, il n’en demeure pas moins formel ! La dose de convention et de préparation doivent être les mêmes que celles vous alloueriez à un entretien physique. Ce sont donc des efforts à répéter (dans tous les sens du terme) pour un entretien vidéo.
De la même manière, il est plus facile de couper la parole en réalité que sur une vidéo ! Ainsi, sur Skype, veillez à ce que votre interlocuteur ait bien fini sa phrase pour rebondir. Sinon, gare à la cacophonie ! Là aussi, un entraînement est nécessaire (toute proportion gardée).
Si vous cherchez un projet start-up et avez quelques millions d’euros de côté (call me!) voici le logiciel ou programme d’interview vidéo rêvé pour un recruteur :
  • À un Skype like, vous ajoutez la possibilité d’enregistrer la vidéo, de la stocker et de la partager, avec des fichiers hébergés faciles et légers à stocker,
  • Vous rajoutez un modèle de prise de note afin d’avoir sous le même logiciel votre vidéo et vos impressions et annotations. 
  • Vous imaginez un module de reconnaissance verbale et d’indexation permettant par la suite, en tapant un mot clé de retomber au moment précis de l’interview où ce mot est cité. Par exemple: je tape “rémunération” dans un champ de recherche, et arrive directement à la 60ème minute de l’interview où le sujet est clairement abordé. Cela vous évite de jouer de la molette jusqu’à tomber sur la bonne seconde… La solution existe mais est relativement lourde et réservée à des solutions de e-learning.
  • De la même manière, il faudrait que la video génère un sommaire sur lequel on pourrait cliquer et passer directement à telle ou telle question de l’entretien…
  • Pouvoir customiser son écran Skype par exemple, aux couleurs de son cabinet ou,entreprise. Vous avez toujours la possibilité de vous placer devant un sticker ou bannière lors de l’interview, mais le rendu demeure aléatoire à mon goût. 
  • La capacité à pouvoir faire livrer, en prêt, une webcam à la personne qui n’en a pas, et qui vus la renverra dès l’interview réalisée. Le tarif moyen des webcams me poussent à croire que cela est accessible et toujours moins cher qu’un plein ou un billet de train ! De plus, les portables en sont équipés de série dorénavant…
  • pleins d’autres idées, appelez moi ! ;-)

Le cas épineux du CV vidéo
Enfin, comment parler de la vidéo dans le recrutement sans aborder le CV vidéo. Je vais être très court. Dans 99% des cas, le support dessert le contenu. Autrement dit, sauf si vous êtes le nouveau Spielberg, abstenez vous !
Sauf si vous avez une idée de génie, abstenez vous ! Sauf si vous pensez que cela peut vraiment créer la différence, abstenez vous !
Vous l’aurez compris, je ne suis pas un grand fan. À l’instar du CV infographie qui aura bientôt fini de nous amuser, le CV vidéo créé plus souvent le buzz pour ou par la moquerie que par la qualité de celui-ci.
Enfin, posez vous la question: “Est ce que cette formule est adaptée à mon corps de métier ?”Si vous êtes comptable, sans pour autant tomber dans le sinistre, nous savons cette profession plutôt conventionnelle. Ne jouez pas le fanfaron en rapant votre Master en Audit, par pitié…
Et vous ? Utilisez vous la vidéo dans vos process de recrutement ? Si oui, quel poids lui attribuez vous ? Y voyez vous d’autre avantages ou d’autres limites ? On en parle sur Skype ? ;-) 
--------------------------------------
Crédits photo: http://www.replay-tv.net/
Source:
 http://www.alexandrerenoult.tumblr.com

Autour du même sujet