Ces maudits freins de carrière qui vous empêchent d’y arriver

Réussir sa carrière c’est accepter de changer; pour vous donner goût à la mobilité, pour s’autoriser de nouvelles options et sortir de la stagnation, de la frustration. Comment changer une mauvaise habitude qui freine une carrière et développer de nouveaux comportements ?

Saviez-vous que :
- 90% des salariés reconnaissent avoir une mauvaise habitude qui freine leur évolution
 professionnelle ?
- Moins de 20% des managers seulement disent de leurs équipes qu’elles sont capables de changer ?
- 70% des managers sont convaincus que changer une mauvaise habitude
 (comportementale) est trois fois plus important pour réussir que d’acquérir de nouvelles compétences techniques ?
Voici l’histoire de Mélanie, une jeune femme ambitieuse qui ne lésine pas sur les efforts pour réussir à évoluer au sein de sa société. Pourtant voilà déjà par deux fois que sa candidature n’est pas retenue pour des postes auxquels elle aspire. Après une bonne discussion avec son manager et quelques autres parties prenantes, elle comprend qu’elle n’a pas fait suffisamment ses preuves dans des domaines sur lesquels on l’attend: son habitude de bien gérer son  travail opérationnel lui vaut en fait d’être vue comme une personne orientée trop court terme, pas assez stratégique. D’abord déçue que ses qualités et ses efforts ne soient pas reconnus, elle décide de tout mettre en œuvre pour réussir à changer ce qui aujourd’hui la freine.
Tout comme Mélanie
, si vous cherchez bien, diriez-vous, vous aussi, que certaines de vos habitudes ou façons de faire vous jouent des tours pour évoluer vers les postes auxquels vous aspirez ?
Réfléchissez et peut-être reconnaitrez-vous dans la liste suivante quelques uns de ces maudits freins de carrière qui vous empêchent d’y arriver
.
Exemples de comportements qui peuvent freiner une carrière:
- Indécision,
- Manque de fiabilité,
- Mauvaise gestion du temps et des priorités,
- Orientation court terme,
- Difficultés à faire face à l’incertitude et ambiguïté,
- Non respect des engagements,
- Résistance au changement,
- Aisance dans les relations avec la direction,
- Mauvais esprit.
Alors que pouvons-nous faire pour gravir les échelons dans une entreprise si nous avons développé une mauvaise habitude ?

Ce n’est pas une question de fatalité
« La plupart des gens pensent qu’il suffit de beaucoup de volonté et d’engagement pour changer un comportement installé depuis longtemps, mais ceux qui ont vraiment réussi savent qu’il existe d’autres moyens » recommande Joseph Grenny, consultant et auteur de Change Anything. « Pour réussir, il ne suffit pas de mettre en place une ou deux bonnes résolutions mais de faire appel simultanément à Six sources particulières d’influence ».
1. Visualisez le futur, la position que vous aimeriez avoir, la promotion désirée, la nouvelle vie qui  peut s’offrir à vous et celle que vous aurez si vous ne parvenez pas à changer ce qui vous freine aujourd’hui.
2. Investissez dans votre développement pour acquérir les compétences et les outils qui vous permettront de surmonter le problème de comportement qui vous est reproché.
3. Entourez-vous des bonnes personnes : fuyez les amis complaisants et rapprochez-vous de ceux qui sont des modèles de comportements et qui vous encouragent dans le bon sens.
4. Cherchez de l’aide auprès d’un coach ou d’un mentor, une personne de confiance qui vous aide à progresser et vous ouvre les yeux sur des possibilités nouvelles.
5. Marchez à la carotte et au bâton : si je réussis un objectif, je m’octroie une récompense, si j’échoue, je m’inflige une vraie sanction.
6. Rendez les choses le plus facile possible en adaptant l’environnement de travail pour qu’il soit facile de bien se comporter et difficile de mal se comporter.

Voyons maintenant le plan d’action que Mélanie mis en place pour arriver à ses fins :
1. Elle s’imagina ce que pourrait être sa nouvelle vie : une photo de la maison de vacances qu’elle aimerait un jour posséder orne désormais son bureau. Elle se créa aussi une petite carte sur laquelle elle écrivit avec ses propres mots ce à quoi elle aspire dans la vie ainsi que la vie qu’elle ne souhaite surtout pas avoir un jour.
2. Elle prit la décision de se former, de s’informer, de s’ouvrir au monde pour développer sa perspective des choses.
3. Elle tint une discussion difficile avec son conjoint pour qu’il comprenne combien ce changement était important pour elle et qu’il la soutienne dans sa démarche, même si cela impacte le temps disponible pour eux en famille.
4. Elle parla à son manager pour qu’il lui donne du feedback sur le champ et l’aide à progresser. Elle se rapprocha de collègues « plus stratégiques » pour mieux comprendre leur fonctionnement.
5. Elle décida d’objectifs personnels hebdomadaires qu’elle évalua toutes les semaines. En cas de réussite elle mit 20 € dans une cagnotte pour l’achat d’un nouveau vélo, en cas d’échec elle versa 20€ au parti politique qu’elle déteste le plus.
6. Pour se rappeler ses objectifs, elle mit en place des alertes électroniques, disposa des post-its sur son bureau. Pour ne pas être tenté par ses loisirs, elle ne renouvela pas son abonnement de théâtre. Elle analysa son emploi du temps pour diminuer le temps passé sur les choses qui n’en valent pas la peine.
Après plusieurs mois, une nouvelle opportunité s’offrit à elle et cette fois-ci, Mélanie décrocha le poste.

Autour du même sujet