3 idées reçues lorsque vous faites appel à un cabinet de recrutement

Depuis 7 ans que j’évolue dans le microcosme du recrutement, j’ai effectué de nombreux RDV clients. Mon “discours” est rodé, mais je me suis rendu compte que celui des DRH/PDG l’était aussi ! Voici donc le Top 3 des idées reçues régulièrement rencontrées en RDV client.


Idée reçue n°1 – “Si je fais appel à plusieurs cabinets en même temps, la concurrence jouera pour moi, les cabinets se tireront la bourre, j’aurai de meilleurs résultats”.

Premier réflexe, la mise en concurrence. Un grand classique. Rassurez vous, c’est normal !Qui n’a jamais comparé avant d’acheter ? Lorsque vous souhaitez acheter une nouvelle voiture, quoi de plus normal que de faire la tournée des concessionnaires, de comparer les offres, les financements, etc… Mais rassurez moi : à la finale, vous n’achetez qu’UNE voiture, non ?
La limite de la mise en concurrence, c’est l’éparpillement. Ne même plus se rappeler du cabinet qui vous envoie tel CV, oublier de faire un retour à un autre consultant… Bref, on est bien loin de l’efficacité, reconnaissez le ! Posez vous la bonne question : si vous donnez 25% de votre intérêt à un cabinet, pourquoi ce dernier vous consacrerait-il plus de 25% du sien en retour ? La course à la facturation ne justifie pas tout ! En outre, vous ne serez pas prioritaire et passerez après nos clients avec qui nous travaillons en exclusivité ! Là où vous vous attendez à plus d’investissement et de qualité de service, vous vous retrouvez avec tout l’inverse !  Mesurez bien les opportunités et les menaces si vous souhaitez faire appel à plusieurs cabinets.
Souvent, l’on me demande avec qui je travaille déjà. Les clients aiment savoir si l’on recrute pour leurs concurrents. Je suis très honnête sur ce point: “Je travaille autant avec vos concurrents, que vous travaillez avec les miens !”. Réponse claire, limpide, directe. L’acte de recrutement est un acte stratégique. Il consiste à intégrer un talent afin de marquer une différence concurrentielle vis à vis de son marché, des ses concurrents. À partir du moment où votre partenaire recrutement travaille en parallèle pour vos concurrents, vous faîtes du sur place ! A plus forte raison si vous évoluez sur un marché fermé ou de niche, ou bien que vous travaillez avec un cabinet spécialisé : il y a fort à parier que votre partenaire vous recrute un candidat par la porte pour vous en prendre un par la fenêtre pour un autre de ses clients….. injuste me direz vous ? A faire rentrer plusieurs loups dans la bergerie………Si vous établissez, à l’inverse, une relation de confiance, au même titre qu’avec votre Avocat ou Expert comptable, vous ne subirez pas les mêmes injustices. Intégrez votre partenaire à votre stratégie, il vous le rendra au centuple, ne serait ce qu’en transparence et loyauté.

Idée reçue n°2 - “Si j’utilise plusieurs cabinets en parallèle, je m’assure un spectre candidat plus large, je serai certain d’avoir sondé tout le marché”.
Avez vous déjà questionné votre cabinet habituel sur les outils qu’il a à sa disposition ? Et non, être recruteur ne signifie pas nécessairement avoir TOUS les outils pour recruter ! On est au delà de la prestation intellectuelle pure: diffusion d’offres, accès CVthèques, capacité et savoir-faire pour passer sur une stratégie d’approche via les réseaux sociaux, etc… Tout cela coûte cher et bon nombre de cabinets font l’impasse sur ces outils pour des raisons budgétaires. Assurez vous donc de l’éventail de solutions que peut vous proposer votre partenaire recrutement.

Si l’une de ces cordes manque à l’arc du recruteur, alors vous avez la possibilité de passer à côté DU profil idéal.

Admettons que vous fassiez appel à plusieurs cabinets malgré tous mes conseils ;-) et que chacun des cabinets sourcent et contactent les mêmes candidats. Que vont se se dire ces mêmes candidats ? “Besoin de 3 ou 4 cabinets pour ce poste ? Oula, il doit y avoir un problème là dessous !”
Pas convaincu ? Je donne toujours le même exemple à mes clients: vous voyez dans une vitrine une annonce pour une belle petite maison à vendre. Puis dans une 2ème vitrine, la même annonce. Puis une 3ème, 4ème et ainsi de suite……… Le fait de voir cette offre dans une vitrine unique bonifie l’image que vous vous en faîtes. Exclusivité, premier à l’avoir vu. Mais cette même maison dans X agences ne perd elle pas de son charme ? Qui plus est, une si belle petite maison à un budget convenable qui a besoin de 10 agences pour être vendue, souvent avouons le, ça cache quelques chose !
Il en va de même avec une offre d’emploi. Rendez la “exclusive” aux yeux du candidat. Rendez la “unique”. Si vous l’industrialisez, le rapport du recteur aux candidats sourcés ne sera pas le même. A processus de qualité, candidats de qualité.
Enfin, de la même manière, lorsque vous êtes malade, vous allez voir votre médecin qui établit un diagnostic et met en place un traitement médicamenteux adapté. Pourquoi iriez vous voir plusieurs médecins ? Pour iriez vous voir plusieurs cabinets de recrutement ? Si il a tous les outils nécessaires, pas besoin !

Idée reçue n°3 - “Si je travaille au succès, je ne prends aucun risque !”
En l’état, je ne peux pas vous donner tort ! Malgré tout, connaissez vous un avocat ou expert comptable à qui vous pourrez dire: “Si vos conseils ou vos chiffres me vont, je veux bien vous payer. Sinon….” Bon courage pour en trouver un ! Le fonctionnement au succès est une invention anglo-saxonne qui a révolutionné le marché. Attention au sens du mot révolution, ici !
Par ce mode de collaboration, vous déplacez la décision stratégique de recruter, d’un axe de qualité à un axe de rapidité. En effet, le premier cabinet qui “dégaine” remportera la mise et facturera. Dans ce cas de figure, pas certain -loin de là- que les candidats soient rencontrés (trop long), évalués (trop long), challengés entre eux (encore trop long), etc….. Bref, vous comprenez ici qu’un processus de recrutement au succès répond à des règles purement mercantiles -voire de négoce- plutôt que d’une réelle prestation de conseil. Libre à vous en fonction de vos besoins…
Vous souhaitez travailler avec un cabinet concerné par votre dossier ? Nous, recruteurs, adorons travailler pour des clients concernés par les infos que nous leur transmettons ! Posez vous alors la question de votre propre degré d’implication dans le processus si vous ne versez pas d’acompte ? Posez vous alors la question de notre implication après avoir constaté durant les 15 premiers de mission que les annonces diffusées ne donnent rien et que notre base ne ressort pas de profils correspondant.
C’est justement dans ces moments, là où l’on devrait déployer de nouveaux moyens de recherche, dans le “dur”, que l’acompte prend tout son sens. Sans cette mise de départ, difficile de garder un consultant sur le grill, puisqu’il sera déjà reparti à ses fourneaux sur des missions nouvelles, plus rentables et/ou avec acompte. Bref, votre dossier roupillera bien loin de son attention…
Enfin, si vous recherchez un profil au succès similaire à celui que mon client historique avec acompte recherche. A qui pensez vous que je vais envoyer mes premiers choix ? Soyons sérieux 2 minutes…..Dans la peau de celui qui met une mise sur la table, accepteriez vous de recevoir les seconds couteaux qu’un autre n’a pas voulu ? Non !

«If you pay recruter like you pay cowboys, you just might get cowboys !»*

Pour finir sur tout cela, rendez vous bien compte que l’on a les recruteurs que l’on mérite ! Vous voulez de l’investissement ? Donnez en ! Vous voulez une relation de confiance ? Donnez en ! Vous êtes à la recherche d’un partenaire crédible et disponible ? Soyez le !

*si vous payez un recruteur comme un cow-boy, vous aurez affaire à des cowboys !

Autour du même sujet