En cas de conflit, 10 questions à se poser pour rester dans le dialogue

Face à un problème, nous avons trop souvent du mal à nous faire entendre. Émotions, enjeux, risque de désaccord... Les conditions sont parfois réunies pour que la plupart d'entre nous perdent leurs moyens, s'expriment à demi-mot, ne disent plus rien, argumentent à tout prix, s’énervent ou se fâchent… Difficile alors de résoudre quoi que ce soit.

Pour éviter de vous trouver dans ce genre de situation – que nous appellerons les « moments cruciaux », il vous est possible d’apprendre à gérer vos émotions et à rester dans le dialogue quoi qu’il arrive.

Nourrir notre cerveau reptilien

Pour comprendre pourquoi nous nous y prenons si mal lorsque cela compte le plus, il faut s’intéresser à notre cerveau. Grâce aux neurosciences, nous savons désormais que, lorsque nous sommes face à un danger, notre cerveau « reptilien » prend le dessus : il nous pousse à nous mettre en position de défense, à fuir ou combattre un adversaire. Lorsqu’une discussion s’envenime ou qu’un sujet délicat apparaît au cours d’un échange il en est alors de même : nous sommes incapables de raisonner, tout choix logique nous semble difficile et nous réagissons de manière impulsive et irréfléchie.
Pourtant, en donnant une simple activité à notre cerveau, il nous serait possible de faire tout rentrer dans l’ordre. Le secret pour maitriser ses émotions et pour garder le contrôle sur un instinct impulsif est donc de « nourrir » notre cerveau reptilien en lui donnant à réfléchir au travers de questions que l’on doit se poser à soi-même.

10 questions à se poser

Voici 10 questions qui pourront vous aider à « réveiller » votre cerveau dans ces moments cruciaux :

  1. Quel but est-ce que je souhaite atteindre avec cette conversation ?
  2. Est-ce qu’au fil de la conversation mes intentions ont évolué ? N’ai-je pas perdu de vue mon véritable objectif ? Serait-il possible que la conversation ait dévié sur un point secondaire, que je veuille simplement montrer que j’ai raison, que je ne céderai pas ou que je veuille marquer un point ?  Est-ce là vraiment ce que je veux ?
  3. Qu’est-ce que veux vraiment ? Pour moi, pour l’autre, pour la relation ? Et si je le veux vraiment, comment devrais-je m’y prendre ?
  4. Est-ce que j’écoute vraiment l’autre ? Est-ce que je prêt à remettre en question ma position ?
  5. Mes propos n’auraient-ils pas dépassé ma pensée ? Est-ce que, sans le vouloir, je n’aurais pas manqué de respect à l’autre ? Pourrais-je l’avoir offensé ou blessé ?
  6. L’autre pourrait-il mal interpréter mes intentions ?
  7. Avons-nous un but commun ?
  8. Ne suis-je pas en train de me poser en victime ? Si oui, pourrais-je voir les choses autrement ? N’ai-je pas une part de responsabilité dans le problème ?
  9. Est-ce que je fais la part des choses entre les faits et les histoires que je me raconte ?
  10. Suis-je prêt à entendre une vérité qui ne me plaira pas forcément ?

Le best seller Conversations Cruciales

Pour comprendre comment de simples questions peuvent nous aider à garder notre calme et à oser dire ce que nous pensons pour rester dans le dialogue, un fabuleux ouvrage nous livre le meilleur des sciences sociales : Conversations Cruciales de Kerry Patterson, Joseph Grenny, Ron Mc Millan et Al Switzler.

Disponible en français, ce best seller s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires. À lire absolument pour découvrir la boite à outil indispensable pour communiquer en toute situation.

Autour du même sujet