5 règles d'or pour devenir un voyageur hors pair

David Marcus, businessman toujours en mouvement à la tête de l'empire Paypal, offre ses meilleurs conseils aux "frequent flyers".

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Ces 20 dernières années, j'ai énormément voyagé dans le cadre de mon travail, et ce aux quatre coins du monde. J'ai appris à optimiser la plupart des aspects du voyage, à transformer quelque chose que presque tout le monde déteste faire en l'une de mes activités favorites. Je vais essayer de partager mes conseils et astuces dans cette chronique, afin de vous aider à devenir de véritables aventuriers du voyage. D'aucuns auront peut-être déjà entendu parler de certaines d'entre elles, mais j'aurais moi-même souhaité les découvrir plus tôt.
Attention, ces astuces ne fonctionneront peut-être pas chez tout le monde. J'inclus également des conseils qui impliquent de prendre certains médicaments ou vitamines, or je suis loin d'être un docteur. Alors faites preuve de bon sens et suivez ces conseils tout en restant conscients des risques potentiels. Enfin, je tiens à préciser que mes recommandations visent à améliorer votre confort, à vous faire économiser du temps et à optimiser votre expérience de voyage dans sa globalité, mais pas nécessairement son coût.

Règle n°1 : Faites-vous surclasser, le confort prime sur les miles

La classe dans laquelle vous voyagez peut changer énormément de choses et il existe d'autres solutions que de partir avec la même compagnie 50 fois par an pour obtenir un certain statut qui, croyez-moi, rendront votre vie beaucoup plus facile. Certaines cartes de crédit, comme les American Express, vous donnent accès à des salons d'attente (y compris lorsque vous voyagez en classe économique) ainsi qu'à de nombreux avantages. Alors choisissez-en une qui inclut ces options appréciables, et abusez-en.

Prenez soin de regrouper vos programmes de fidélité pour grands voyageurs par alliance. Inscrivez-vous à tous les programmes disponibles. Souscrivez également à ces mêmes programmes pour la location de voitures. Cela prend du temps, mais en vaut largement la peine. Conservez vos différents numéros de client là où ils seront facilement accessibles. Pour ce faire, j'utilise Evernote, qui me sert également à beaucoup d'autres choses que j'évoquerai plus bas.

Une fois que vous avez adhéré à tous ces programmes, vous pourrez être surclassé, obtenir des réductions dans les hôtels ainsi que des offres qui s'avèrent extrêmement intéressantes lorsque l'on voyage beaucoup. Mon service d'abonnement favori est la FoundersCard. Elle vous permet d'être surclassé sur la plupart des compagnies aériennes, services de location de voiture et certaines chaînes d'hôtels.

Si vous voyagez autant que moi, vous savez que de nos jours, passer la sécurité sans effort est presque une nécessité. Si vous voyagez à l'intérieur des Etats-Unis, inscrivez-vous au programme CLEAR qui vous fera économiser près de 20 minutes (vous aurez une réduction sur la FoundersCard si vous êtes membre). Si vous voyagez depuis et vers les Etats-Unis, le Global Entry est un must. L'inscription est un véritable casse-tête, mais le programme peut vous faire économiser plusieurs heures en facilitant votre passage à l'immigration  après votre atterrissage sur le sol américain. En prime, vous ne serez plus systématiquement obligé de remplir le formulaire de la douane.

Règle n°2 : Munissez-vous des apps et outils adéquats

Disposer de l'information quand vous en avez besoin, et si possible avant les autres passagers, peut s'avérer très utile et surtout aide à diminuer votre niveau de stress. Et moins de stress signifie moins de fatigue et d'effets secondaires du jet lag (j'aborderai ce point plus bas).

Un de mes must-haves absolus est Tripit. L'application se charge de stocker tous les détails de vos voyages, et les met à jour en temps réel avec des informations sur les retards de vol, l'itinéraire jusqu'à votre hôtel, les conditions météo et bien plus encore. Mais surtout, elle vous permet de regrouper toutes vos informations de voyage à un seul et même endroit, accessibles et modifiables depuis chacun de vos appareils mobiles. Pour ajouter des données dans Tripit, rien de plus simple : il suffit de transférer une confirmation de réservation via e-mail à plans@tripit.com. Une fois vos voyages enregistrés dans l'application, je vous conseille d'ajouter l'iCal Tripit aux calendriers de tous vos appareils. Plus besoin de saisir à la main toutes les étapes de votre voyage ! Installez également l'application iOS ou Android sur vos appareils.

Vous ne voulez plus jamais faire l'expérience de vous rendre à l'aéroport et d'apprendre que votre vol accuse un retard de 2 heures ? Ceci arrive généralement lorsque vous êtes en retard par rapport à l'heure de décollage d'origine et que vous vous pressez pour finalement être totalement frustré. L'app que j'utilise pour pallier ce problème est FlightTrack. Elle peut être synchronisée avec Tripit, nul besoin donc de rentrer des données manuellement. Elle envoie des notifications push pour vous informer d'un éventuel retard, changement de porte d'embarquement ou de l'heure d'arrivée grâce à des données fournies en temps réel par différentes compagnies aériennes et aéroports. C'est une autre de mes applis indispensables.

Se rendre à l'aéroport et se déplacer dans la ville que vous visitez, sans voiture de location, peut s'avérer pénible. Si vous voulez prendre un taxi, vous devez avoir du liquide dans la monnaie du pays et conserver attentivement tous les reçus. Pour éviter ces ennuis, j'utilise beaucoup Uber, service maintenant disponible dans la plupart des grandes villes à travers le monde : vous voyagerez en toute élégance pour un prix légèrement supérieur.

Utilisez Evernote : prenez une photo de votre passeport, et de vos autres documents d'identité pour les avoir à disposition, ainsi que vos numéros de client des programmes de fidélité grand voyageur.

Installez l'app de la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez. Si l'option est disponible, procédez au check-in depuis l'application et utilisez une carte d'embarquement mobile plutôt qu'une version papier.

Pour finir, téléchargez l'application de votre opérateur téléphonique et souscrivez à l'option "données et appels à l'international" avant votre départ pour éviter de payer un hors-forfait exorbitant.

Maintenant que vous êtes inscrits à tous les programmes de fidélité, que vous avez été surclassé là où cela était possible et que vous avez installé tous les outils dont vous avez besoin sur tous vos appareils, il est temps de réserver votre premier voyage !

Règle n°3 : Devenez magicien de la réservation

Certains de mes amis et collègues ne font pas attention à leurs réservations d'avion ou d'hôtel et partent aveuglément avec la même compagnie aérienne à chaque fois parce qu'ils veulent rentabiliser leur programme de fidélité. Je trouve cela vraiment étrange. Il est stupide de choisir une escale de 2 heures sur un vol intercontinental, d'ajouter 5 ou 6 heures de trajet ou de voyager dans de vieux avions juste pour accumuler plus de miles. C'est complètement irrationnel. Surtout si vous avez suivi les conseils ci-dessus, et que vous avez la possibilité d'être bien classé sur de nombreuses compagnies aériennes.

Ne laissez pas l'organisation de votre voyage au hasard en la confiant à une agence. Si vous devez y avoir recours, faites aussi vos propres recherches en termes de prix, d'horaire des vols, de nombre d'escales, etc. Pour ce faire, j'utilise les comparateurs Kayak et Hipmunk. Ce dernier propose un système de tri intelligent qui classe les vols par degré "d'agonie", du plus au moins agréable. Le choix du siège est capital : cherchez votre vol sur SeatGuru pour vous assurer d'avoir la meilleure place.

Lorsque vous réservez un voyage d'affaires, essayez de prévoir quelques heures de temps libre sur votre planning. La vie est courte, et si votre travail vous envoie dans les plus belles villes du monde, prenez le temps de les découvrir. Une heure de marche dans une ville est suffisante pour s'imprégner de son histoire et de sa culture.

Une fois votre vol réservé et vos différents programmes de fidélité mis à jour, vous devez réserver votre hôtel. Lorsqu'ils se rendent dans une ville où ils n'ont jamais mis les pieds auparavant, la plupart des gens choisissent des chaînes d'hôtels qui leur sont familières : Hilton, Hyatt, Marriott… Certes, ces hôtels sont plus que convenables, mais vous passerez peut-être à côté d'un joyau caché qui rendrait votre séjour encore plus appréciable. J'aime utiliser le site Gogobot, car il permet de consulter des recommandations écrites par des gens que vous connaissez, à qui vous faites confiance, et qui sont susceptibles d'avoir les mêmes goûts que vous. Ainsi, si vous êtes comme moi un amateur de bonne chère, vous pourrez trouver des avis sur des restaurants pour un dîner d'affaires ou pour vous détendre après une journée chargée.

Règle n°4 : Faites vos valises comme un pro

Avant toute chose, procurez-vous une bonne valise. Une valise bon marché ne survit souvent pas plus d'un an : à long terme, vous n'économisez pas d'argent. J'aime beaucoup les bagages Tumi pour leur robustesse et leur commodité. Prenez une valise cabine de taille standard pour ne jamais avoir à enregistrer votre bagage. C'est le plus important… Ne JAMAIS enregistrer de bagages en soute ! Mettez vos liquides et autres produits dans des sacs de congélation et rangez les dans des compartiments extérieurs pour qu'ils soient facilement accessibles. Si vous emmenez un costume et des chemises, jetez un coup d'œil à cette vidéo qui vous montre comment les plier afin d'éviter de devoir les repasser une fois arrivé à votre hôtel. Si vous oubliez cette étape et que vous vous apercevez que vos chemises sont froissées quand vous ouvrez votre valise, dépliez-les et pendez-les sur des cintres. Accrochez-les dans la salle de bain et faites couler de l'eau chaude par tous les robinets, fermez la porte et laissez la vapeur d'eau faire son travail. N'oubliez pas d'ouvrir la bonde du lavabo, de la douche ou de la baignoire… Cela m'est déjà arrivé et le résultat n'était pas beau à voir !

Electronique : je voyage avec un MacBook Pro (je passerai au MacBook Air lorsqu'Apple en sortira un avec écran Retina), un iPad, un iPhone et un smartphone Android (rappelez-vous, je suis un geek…). J'emporte également avec moi un adaptateur secteur international Kensington, une coque batterie Mophie, une batterie externe PoweRocks, un hotspot Verizon LTE MiFi, un double chargeur USB, et des câbles Eastern Collective (ils coûtent 20 dollars pièce, mais puisque je déteste les câbles, je préfère acheter ceux-ci car je dois de toute façon en transporter plein avec moi) et un casque réducteur de bruit Parrot Zik (de loin le meilleur). Prenez soin de toujours charger vos appareils la veille de votre départ.

Règle n°5 : Résistez au jet lag

Si votre voyage implique un décalage horaire de plus de 3 heures, mettez en pratique les conseils ci-dessous pour surmonter les effets du jet lag :

Avant le décollage, réglez votre montre sur l'heure de votre pays de destination. Essayez de vous adapter à cette heure-là en vous projetant mentalement.

Si vous vous envolez vers l'est et que le vol dure plus de 10 heures, essayez de ne pas dormir plus de 3 ou 4 heures dans l'avion : votre première nuit de sommeil une fois à destination sera bien meilleure.

Évitez les somnifères. Il vaut mieux ne pas dormir du tout dans l'avion.

Buvez beaucoup d'eau. Je n'exagère pas, BEAUCOUP d'eau. Peu importe la quantité que vous buvez, ce n'est jamais assez. Il est important de rester hydraté car l'altitude et l'air particulièrement sec de la cabine vous déshydratent rapidement.

L'alcool est à proscrire. Un ou deux verres de vin, pourquoi pas, mais évitez à tout prix les alcools forts.

Mangez avec modération, et privilégiez les repas sains s'ils sont disponibles à bord de l'avion (si vous le pouvez, évitez le pain et les produits alimentaires transformés). Pensez au somptueux dîner que vous mangerez une fois arrivé.

Choisissez un film divertissant, mais pas trop : vous ne serez pas déçu d'avoir manqué la fin si vous vous endormez.

En arrivant à l'hôtel, peu importe l'heure qu'il est, filez sous la douche (oubliez la baignoire).

Pour les premières nuits, je prends toujours une dose de médicament contre les troubles du sommeil (des formules légères à base de diphénhydramine font très bien l'affaire). Ce genre de médicament est utilisé en tant qu'antihistaminique : il ne crée pas de dépendance et ne vous met pas aussi K.O. que de vrais somnifères. Je prends également une dose de 5 mg de mélatonine.

Prenez chaque matin un comprimé multivitaminé. La plupart sont tout à fait inefficaces et ne se dissolvent jamais dans votre estomac : un bon moyen de tester leur qualité est d'en plonger un dans un verre contenant un peu de vinaigre. S'il reste entier après quelques  minutes, changez de marque. Les comprimés multivitaminés efficaces se dissolvent en général plutôt rapidement. Ceux qui sont conditionnés en capsules de gel le font toujours.

Faites de l'exercice tous les matins. Sortez faire un jogging et découvrez la ville où vous séjournez, allez dans une salle de sport, ou, si vous n'avez vraiment pas le temps, effectuez un entraînement de 4 à 8 minutes chrono en suivant la méthode Tabata dans votre chambre. Cela boostera votre métabolisme et vous permettra de vous adapter à votre nouveau fuseau horaire en un rien de temps.

Si votre séjour dure plus longtemps que 2 ou 3 jours, supprimez les médicaments contre les troubles du sommeil à partir de ce seuil, mais continuez à prendre de la mélatonine.

Lorsque vous rentrez à l'hôtel, évitez de rester debout jusqu'à 2 heures du matin pour répondre à des mails (bon, je l'avoue, je n'y arrive pas encore moi-même).

Pendant votre vol de retour, en partant du principe que vous volez vers l'ouest, répétez les étapes citées ci-dessus et quand vous arrivez chez vous, ne faites pas de sieste et ne vous couchez pas avant 21h30, voire 22h. Luttez contre votre envie de dormir. Reprenez des médicaments contre les troubles du sommeil et de la mélatonine pendant 2 à 3 jours si cela vous fait du bien, faites du sport tous les matins, et vous vous en sortirez.

Une dernière chose : n'oubliez pas de résilier votre forfait data et voix à l'international via l'application mobile de votre opérateur. La plupart des opérateurs facturent au prorata, alors cela revient relativement peu cher.

J'espère que ces conseils amélioreront vos voyages. De votre côté, avez-vous des conseils qui marchent pour vous à me donner ?


Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 300 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet