Trouver sa place dans l'organisation

Dans des marchés toujours plus compétitifs, constituer des équipes performantes est un challenge vital pour les entreprises.

Quelle place donner à chaque collaborateur en fonction de ses talents métiers et de sa personnalité. Nous vous proposons, ici, de découvrir comment le MBTI peut être un alphabet utile pour tisser des équipes dont la solidité réside sur la différence plutôt que sur des ressemblances fusionnelles.

Constituer une équipe
Pour constituer une équipe et mettre chacun à sa juste place, il ne suffit pas d'ausculter les compétences techniques et métiers, le "hardware" comme disent les informaticiens. Il est important aussi de savoir identifier les compétences "software", c'est-à-dire les compétences comportementales, relationnelles et organisationnelles.
 
· Les vôtre d'abord.

· Celles de votre équipe ensuite
 
Ces compétences ne sont pas toujours faciles à nommer, reconnaître, identifier, valoriser. Il existe pourtant des outils qui permettent au collaborateur de mettre en mots leur profil de personnalité pour apprivoiser leurs forces et leurs limites, sans stéréotype ni jugement de valeur.
 
Parmi ces outils, le MBTI ou "Myerrs Briggs Typology Indicator" est un indicateur précieux et précis. Sans refaire l'histoire de sa création, insistons aujourd'hui sur son utilité dans la constitution d'équipe.

Partons d'un exemple !  

Comme coach, j'ai utilisé le MBTI, en constitution d'équipe. 
Il s'agissait d'aider l'équipe des formateurs d'une Université d'Entreprise à travailler ensemble.

•Avant l'intervention, chacun travaillait dans son coin, comme une belle collection d'individus. Ce qui unissait l'équipe, c'était la méthode employée, une méthode américaine au fort pouvoir structurant. Mais il n'y avait pas de dynamique d'équipe. La parole était prisonnière du langage technique. Les conflits, sur base d'incompréhensions ou de malentendus, étaient latents. Ils étaient peu exprimés car personne ne savait trop comment les résoudre sans véxer les personnes ou blesser la confiance.
•Pendant le teambuilding, grâce au MBTI, chacun a pu découvrir son type; avec ses points forts et ses limites, sans jugement ni préjugé. Tous ont alors compris, avec beaucoup de soulagement, que les tensions entre eux n'étaient pas le fruit d'une mauvaise volonté mais le résultat d'une difficulté à se comprendre quand on ne fonctionne pas pareil.
•La lumière étant faite sur les profils individuels de personnalité, l'équipe a pu comprendre son profil de groupe, comment elle fonctionnait et quels étaient les lieux de conflits potentiels. Elle a pu mettre en mots des ressentis confus, ce qui a rassuré les personnes et libérer le potentiel d'équipe. Le manager a compris alors pourquoi il pouvait faire confiance à l'un ou l'autre et lui proposer telle ou telle responsabilité dans le travail de groupe.
 Ce qu'apporte chaque profil MBTI à l'équipe •  Ainsi, il vaut mieux faire confiance à un ISTJ minutieux et appliqué si vous avez un travail délicat qui nécessite, dans la durée, une grande attention aux détails.

• L'ISTP, lui, sera un excellent dépanneur de situations inextricables et il aidera l'équipe à surmonter les obstacles.
•L'ESTP sera souvent plein d'entrain, capable de négocier en souplesse pour que les choses avancent.
•Son collègue ESTJ, complétera bien votre équipe car, en plus de sa ténacité, il sera d'une rigueur imparable dans toutes les prévisions,
Bref, chacun apportera sa pierre à l'édifice ! •Si vous avez besoin de collaborateurs prévenants, n'hésitez pas à mettre en première ligne un ISFJ empathique et loyal ou un ISFP souvent très bienveillant envers les autres.

•Les mêmes profils, en mode extraverti, seront sans doute des collaborateurs ouverts aux autres, expansifs et aimables pour l'ESFP, serviables et délicats pour les ESFJ. Profils de facilitateur, ils excelleront dans les situations de tension interpersonnelle dans l'équipe.
Si vous avez besoin de vision à long terme, appuyez-vous plutôt sur des profils NF:
•soit un INFJ à la vision crédible, qui exerce une influence tranquille sur les autres, sans chercher à dominer;
•soit un INFP à l'idéal très haut, collaborateurs flexibles et convaincants;
•soit encore un ENFP enthousiaste à l'intuition novatrice;
•soit enfin un ENFJ, expert en relations humaines qui saura mettre les autres en valeur et faciliter la communication.
•N'intégrez un INTJ que si vous avez besoin d'un collaborateur indépendant et déterminé sur des projets nécessitant une large vision des possibles;
•et un INTP rationnel et curieux si vous devez organiser des idées, plus que des gens ou des situations.
•Enfin, ne vous privez pas d'un ENTP innovateur, il sera sans doute excellent pour relever des défis, des challenges complexes car il est doué d'un véritable esprit d'entreprise.
•ou d'un ENTJ logique, organisé et structuré doué en stratégie globale.

En conclusion

Surtout, mixez vos équipes, cultivez la différence pour enrichir vos collaborateurs qui, en travaillant ensemble, se développeront mutuellement.

N'oubliez pas cependant qu'il est difficile de gérer ces différences; Si l'on n'y prend pas garde, elles peuvent devenir des lieux de compétitivité morbide.

Alors accompagnez, accompagnez encore, accompagnez toujours, afin que ces différences deviennent plutôt un lieu de saine émulation, un lieu d'acceptation harmonieuse et de complémentarité au service du bien commun de votre équipe, de votre service et de votre entreprise.

Autour du même sujet