A l’épreuve de l’Entreprise, petit MOOC deviendra SPOC

Nés dans les universités, le MOOC, ne cesse de faire des émules. Démocratisant l’accès à des compétences variées, ces formats digitaux ont permis à des milliers d’apprenants volontaires de disposer gratuitement d’une grande diversité de contenus.

C’est en 2014 que l’entreprise s’intéresse de plus près au phénomène, constatant que ses salariés, au-delà des programmes de formation traditionnels qui leur étaient réservés, se tournaient individuellement vers les MOOC, parfois même dans leur sphère privée. Ils sont même plus de la moitié des utilisateurs en mars 2014 ! Très vite, DRH et Responsables Formation ont donc du prendre en considération ces nouvelles attentes auxquelles les formations purement présentielles ne répondaient plus, à l’instar du groupe Canal +, qui fut pionnier  MOOC “Pensée Design” auprès de l’ensemble de ses collaborateurs.

Près d’un an plus tard, le MOOC est sur toutes les lèvres, mais sa démocratisation est à relativiser. La société Unow a sondé en septembre dernier plus de 500 responsables en ressources humaines et en formation, et il apparaît que si 80% d’entre eux ont une opinion très favorable de la formation en ligne, la moitié n’y a encore jamais eu recours. Plus éloquent encore : 40% de ces sondés ne l’envisagent pas dans un avenir proche. S’il ne s’agit pas d’un manque de notoriété, ni d’un déficit d’image, il est légitime de s’interroger sur les freins à l’adoption du MOOC dans le cadre de la formation continue (les spécialistes de la formation qualifient les MOOC d'entreprises de COOC soit Corporate Open Online Course).
De notre point de vue, la réponse est sans appel : si les MOOC ont connu beaucoup de succès auprès du grand Public, ces derniers ont leurs limites en entreprise (sauf dans certains cas comme l'utilisation massive de procédés de gamification). En effet, les besoins en formation professionnelle impliquent davantage de personnalisation, de suivi ou encore de mise à l’épreuve terrain. C’est pour cette raison qu’est né le SPOC : Small Private Online Course.

Quand le MOOC est ouvert à tous, le SPOC répond à des besoins précis

Dans ses démarches de formation, l’entreprise a toujours une problématique business à traiter (rendre ses salariés plus efficaces avec le digital, optimiser les méthodes agiles dans son management…) couplée à un contexte macro-économique et une culture d’entreprise. Tous ces facteurs sont pris en compte dans la conception d’un SPOC. Une conception sur laquelle interviennent des experts de la formation ET des experts métiers. Ainsi, chaque collaborateur est évalué au travers d’exercices de mise en application concrète des compétences acquises durant la formation. Des compétences désormais à l’épreuve de la réalité terrain de l’organisation dans laquelle évolue chacun d’entre eux.

Quand le MOOC adresse la masse, le SPOC se focalise sur l’individu

Il s’agit ici d’opposer tout simplement les termes  "Massive" et "Small". Le SPOC s’adapte plus aisément aux attentes d’une entreprise en ce qu’il est pensé pour un échantillon plus restreint d’apprenants, entre 50 et 100 salariés au maximum. Pourquoi ? Parce qu’il prend en considération, dès sa conception, l’hétérogénéité du groupe. En effet, si les besoins en compétences peuvent être similaires, les niveaux de départ, les facilités d’appréhension, le temps qui peut y être consacré, les mises en applications futures de ces compétences, sont inévitablement variées chez les apprenants. Avec le SPOC, chaque formé est adressé différemment, avec toute la personnification et l’interactivité que permet le digital.

Les formats des formations rétrécissent également, pour coller aux contraintes des collaborateurs en situation de travail. Ainsi, un SPOC durera en moyenne 4 à 5 semaines, à raison de 2 à 3 heures par semaine d’apprentissage. 

Quand le MOOC est 100% digital, le SPOC n’oublie pas l’Humain

Parce que l’approfondissement de certaines notions, l’échange, l’entraide entre apprenants, et bien entendu le suivi individualisé, sont des éléments essentiels à la réussite d’une formation professionnelle collective, le SPOC intervient le plus souvent dans une démarche de "blended Learning", c’est-à-dire intégrant également des ateliers présentiels avant, au cours et/ou après la formation en ligne

Depuis un an déjà, le SPOC fait ses preuves, assurant 80 à 90% d’assiduité en moyenne lorsque le MOOC en  garantit moins de 7%**. Un atout considérable quand on sait que les dispositifs d’e-learning traditionnels sont souvent délaissés par les collaborateurs. Les thématiques les plus demandées concernent la culture digitale, le lean management, ou encore l’agilité dans la gestion de projets : des problématiques a fortiori très concrètes pour les salariés. Le SPOC, qui semble combiner aujourd’hui toutes les qualités du MOOC  (souplesse des formats, coûts réduits, plus grande interactivité) et s’est en outre paré des atours qui ont su séduire les responsables de formation: formations établies sur-mesure, suivi et accompagnement des apprenants, et véritable montée en compétence.

Par ailleurs, le SPOC est un outil en constante évolution, que l’on peut aisément imaginer grandir et s’enrichir, tant dans la diversité des contenus que des méthodes de transmission et d’évaluation.

*http://www.e-orientations.com/etablissements/enseignement-a-distance/portrait-robot-utilisateurs-mooc

**https://www.timeshighereducation.com/news/mooc-completion-rates-below-7/2003710.article    

Formation continue