Le bon positionnement pour trouver un nouveau job

Même en période estivale, il est possible de chercher un nouvel emploi. Mais pour décrocher un précieux contrat de travail, il est nécessaire d'adopter l'état d'esprit adéquat.



La recherche d’emploi touche à des enjeux à la fois conscients et inconscients. Impression que notre réussite est un enjeu, que nous allons échouer, que nous ne trouverons rien : rien de mieux, rien d’assez bien pour nous sentir avancer.  Les principales embûches dans la recherche d’un travail sont le manque de confiance en soi et en son chemin passé.
 

Ainsi, nous utilisons à nos dépens cette recherche comme un indicateur de notre valeur : "Si nous n’intéressons pas c’est que nous ne sommes pas intéressants, si nous intéressons alors tout notre parcours en devient validé… jusqu’au prochain changement de job. Cette vision dichotomique crée une impasse, celle d’attendre de l’extérieur une validation sur soi et sur son parcours. Le début de la recherche d’un nouvel emploi passe par la prise de conscience et de confiance de ce que nous avons déjà bâti comme chemin professionnel. 

 

Pour avoir l’air confiant, soyez confiant

 

La clef du bon positionnement passe par la confiance en soi et en son parcours. Difficile lorsque l’on se sent ne pas avoir assez bien réussi, ou pas à la hauteur des autres, parfois pas à la hauteur de ses rêves, ou déjà fatigué avant la lutte. Toutes ces impressions sont produites par votre esprit et cadrent le fil de votre pensée. Prenez le temps de les déconstruire. Si vous étiez en train de penser que chercher un nouveau job est excitant, que vous allez faire des rencontres, vous amuser et choisir votre entreprise, vous n’auriez pas autant de mal face à votre ordinateur lorsque vient l’heure de postuler.

 

En recherche d'emploi, nous sommes souvent amenés à lire des offres d’emploi et à se sentir à la hauteur ou non. Or, vous n’êtes pas fixe dans vos acquis, vous êtes en mouvement. Ce que vous ne vous sentez pas savoir faire aujourd’hui, vous pouvez vous le donner demain. La bonne boussole pour poser des candidatures est celle de l’intérêt, de la passion et de vos aspirations. Tant que vous avez en tête le schéma "capable/pas capable", vous avez de grandes chances de passer à côté d’un travail en cohérence avec vos aspirations.

 

Ainsi, faire ce travail de déconstruction des pensées négatives liées à soi et à la recherche de travail passe par le fait de prendre conscience de son parcours. De chercher activement à focaliser sur ce que l’on a réussi à faire, ne serait-ce qu’être là à chercher à faire mieux est déjà une réussite en soi, car c’est non seulement accepter le changement mais aussi le chercher activement. Tant que vous êtes en mouvement, vous êtes déjà dans la réussite. Ainsi, cherchez la confiance dans vos acquis. Vous faites peut-être partie des statistiques sur qui personne ne misait et pourtant vous êtes là. 

Vous êtes peut-être passé par les plus grandes écoles et vous vous sentez découragé de ce que vous découvrez après vos années d’études et pourtant vous cherchez toujours le mieux. Vous vous êtes peut-être toujours senti moyen et pourtant vous êtes toujours en train de chercher des solutions. Vous êtes donc en mouvement et c’est le premier pas de la confiance en soi. Tout se travaille et vous êtes en chemin. La réussite est avant tout intérieure, elle passe par créditer son parcours avant que qui que se soit d’autre le fasse. Pas pour pouvoir le démontrer ou se justifier, mais pour pouvoir le vivre, le ressentir et parler avec confiance de ce que l’on se sait et se sent avoir.

 

Ne réfléchissez pas trop

 

Lancez-vous le plus vite possible. Plus vous allez prendre du temps, plus vous risquez de vous confronter à vos pensées négatives, de vous installer dans une routine qui ne vous correspond pas, mais qui vous rassure, car vous y avez votre place. Le temps passant, vous risquez de vous sentir de plus en plus immobile face à la recherche de travail Se lancer ne veut pas dire tout abandonner et se mettre sur le marché du travail, non. Se lancer veut déjà dire postuler, même si c’est de manière mécanique, à diverses offres de travail pour se mettre en mouvement.

 

Vous pouvez aussi commencer à réfléchir : quel genre de nouvelle fonction aimeriez-vous obtenir ? Qu’est-ce qui correspond à vos aspirations profondes ? Tout ce qui bouge à l’intérieur de vous crée un mouvement dans votre environnement extérieur. Si vous abordez la recherche de travail sur un versant constructif , rapidement, sans trop perdre du temps dans vos pentes négatives, une dynamique se mettra alors en marche.

 Attention  

Si l’on ne vous rappelle jamais, si on  vous recherche après avoir lu votre CV, mais que vous n’arrivez pas à passer les premières sélections, si vous faites face à des situations récurrentes, c’est qu’il y a peut-être un problème dans votre manière de vous mettre en mots par écrit, ou dans votre parole lorsque vous parlez de vous. Prévaudra toujours sur le parcours la personnalité que vous donnez  à voir. C’est le premier levier pour atteindre vos objectifs professionnels.

 

Ainsi, prenez soin de votre mise en mots et soyez lucide sur un fait : le problème est bien plus souvent le positionnement intérieur que le parcours en soi. D’une manière ou d’une autre, trouvez à travailler votre positionnement. Ne cherchez pas à plaire ou à séduire, cherchez à rencontrer et à dire. Ne cherchez pas à ce qu’on vous valide, cherchez à exprimer ce qui vous passionne, ce qui fait votre singularité. Lorsque l’on cherche à répondre à des attentes que l’on pense percevoir, on risque souvent deux écueils : se tromper sur ce que l’autre attend de nous et renvoyer une image biaisée de soi, branchée à l’autre. Pour éviter de vous tromper, ne pensez pas à ce que l’on attend de vous, mais à ce que vous vous attendez, à ce que vous avez envie de dire de vous.

 

La recherche de travail est un grand jeu que l’on apprend à maîtriser en restant étroitement lié à ses aspirations profondes et non pas à ce que l’on croit au sujet du marché, de la hiérarchie ou de ce que l’on pense possible ou non. Si vous postulez avec, en tête, de la reconnaissance face à ceux qui croiront en vous, ou de l’angoisse que personne ne mise sur votre être, vous êtes déjà sur une route parallèle, celle de celui qui subit.  

 

Tout ce travail, rien ne va de soi, et c’est tant mieux, c’est ce qui permet une égalité des chances : l’océan des possibles s’ouvre de l’intérieur. 

Avancement / PARCOURS