Comment la génération Y fait bouger les lignes du monde du travail

Le numérique a entraîne de profonds changements dans un monde du travail qui cherche à s’adapter aux exigences d’une nouvelle génération de population active : les millennials.

Née avec les tablettes, smartphones et réseaux sociaux, la génération Y, qui représentera la moitié de la population active dans le monde d'ici 2020, pousse les entreprises à imaginer le bureau de demain. Une chose est certaine, les employeurs devront répondre aux besoins de ces hyperconnectés, qui ont clairement une autre vision de l'entreprise – plus connectée et mobile – que leurs aînés. Que devra donc devenir le nouvel écosystème du travail entre nouveaux espaces, nouveaux outils de communication et nouveaux modes d’échanges ? Bienvenus à l’ère du Digital Workplace.

Une nouvelle génération plus exigeante

93% des jeunes actifs ne veulent plus d'un bureau classique et d'après une étude récente le poste de travail "classique", implanté dans les locaux de l'entreprise, est condamné à disparaître: 60% des salariés travailleront régulièrement de chez eux d'ici 2022 et 60% des objets connectés seront achetés ou utilisés en entreprise[1]. Pour continuer à attirer les jeunes talents, les entreprises doivent leur offrir un environnement flexible et des espaces de travail ludiques et attrayants où chaque employé pourra consommer le travail comme il l’entend. Si cette tendance s’est assez naturellement répandue parmi les start-up ou les entreprises technologiques, les entreprises "traditionnelles" peinent encore à opérer cette mutation.

Pourtant, force est de constater que les formes innovantes de sociabilité et de collaboration observables au sein de ces espaces permettent de prendre du recul sur les pratiques professionnelles pouvant devenir, à terme, des sources d’innovation sociale en matière de lutte contre l’isolement, de création de liens intergénérationnels, de formation professionnelle ou de co-innovation.

La transformation digitale au cœur des organisations

L’évolution de l’organisation du travail s’accompagne donc d’une multiplication des outils internes destinés à faciliter les échanges, la créativité et la productivité. De la création des logiciels métiers au déploiement de l’email et de la messagerie instantanée, ces outils sont attendus par des salariés qui, à 71%, se forment de façon proactive aux nouveaux outils digitaux et acquièrent de nouvelles compétences techniques[2] voire considèrent (63%) que le digital améliorera leurs conditions de travail et leurs perspectives professionnelles. C’est ainsi qu’inspirés de Facebook, Twitter, Snapchat et des modes de fonctionnement des millennials, les réseaux sociaux numériques d’entreprise se multiplient pour favoriser le travail collaboratif.

La digital workplace le socle du bureau de demain ?

En unifiant les technologies utilisées (e-mail, messagerie instantanée, médias sociaux, applications RH, outils de réunions virtuelles…), le Digital Workplace met en cohérence l’ensemble de ces moyens de communication, transforme " l’expérience collaborateur", et favorise efficacité et innovation collaborative. Elle s’inscrit dans la mutation des modes de travail et permettent d’offrir à la nouvelle génération de population active des environnements de travail dynamiques et innovants.

Au cœur de ces dispositifs, les communications unifiées offrent des environnements de travail dynamiques et innovants et facilitent le travail des collaborateurs en fournissant des outils et des informations au bon moment. Cette technologie accompagne ainsi les changements dans les modes de travail pour les rendre plus transverses et collaboratifs.


[1] Source : étude Hiscox : https://www.hiscox.fr/infographie-bureau-du-futur/?utm_source=SEO&utm_medium=outreach&utm_campaign=smartoffice

[2] étude Accenture Strategy

Autour du même sujet