La visite médicale du travail

Dès son embauche et tout au long de sa vie en entreprise, un salarié doit passer des visites médicales organisées par la médecine du travail afin de vérifier ses aptitudes physiques et mentales à assurer ses activités professionnelles.

A quoi servent les visites médicales ?

Dans le cadre du travail, la visite médicale est un examen dont le but affiché est de vérifier que le salarié ne présente aucune maladie pouvant affecter l'ensemble du personnel de son entreprise ainsi que son aptitude ou non à assumer son poste de travail. A cette occasion, le médecin du travail peut être force de propositions pour améliorer les conditions de travail d'un salarié en fonction de l'évolution de ses capacités tout au long de sa carrière. C'est pour cela que le cadre réglementaire prévoit que chaque salarié passe au minimum une visite médicale tous les 2 ans. A la fin de chaque visite, le professionnel de santé remet une fiche d'aptitude au salarié et à son employeur.

La visite médicale d'embauche

Généralement, le salarié doit passer sa première visite médicale dès son embauche au sein d'une entreprise ou pendant sa période d'essai. Cette visite d'embauche peut avoir lieu dans les six mois lorsqu'il s'agit d'un changement d'entreprise et dans les 12 mois dans le cadre d'une embauche effectuée par le même dirigeant. Néanmoins, le personnel dit "à risque" que constituent, entre autres, les femmes enceintes ou les personnes handicapées, doit passer cette visite médicale préalablement à l'embauche. Cette première étape doit valider le fait que le salarié ne peut pas être déclaré inapte à accomplir les fonctions pour lesquelles il est embauché.

La visite médicale de reprise du travail

Après un arrêt de travail dont les motifs peuvent être variés, le salarié doit se soumettre à une visite médicale de reprise qui doit être effectuée dans les 8 jours suivant la réintégration du salarié au sein de son entreprise. Cette visite médicale permet de vérifier la capacité de l'employé à reprendre ses fonctions ou à envisager la nécessité d'aménagements spécifiques. En cas de doutes sur la réelle aptitude d'un salarié, le médecin du travail est le seul habilité à demander des examens complémentaires afin de l'aider dans sa prise de décision. Dans le cas où le médecin du travail juge le salarié inapte à la reprise de son travail dans les mêmes conditions, l'employeur a l'obligation de lui proposer un poste de travail mieux adapté.

La loi Travail : une réforme de la visite médicale

La loi Travail a apporté quelques aménagements à la visite médicale. Son article 44 prévoit la fin au dispositif actuel de visites médicales et de visites bisanuelles. Depuis le 1er janvier 2017, la visite médicale n'est plus une obligation (sauf pour les métiers à risques qui sont définis par circulaire). Les salariés passeront en revanche un "visite d'information et de prévention". Cette dernière est dispensée par le personnel infirmier.

Santé au travail