Après le CV anonyme, place au CV normalisé

Le rapport sur le CV anonyme rendu par l'association A Compétence Egale à Yazid Sabeg, commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, montre que les recruteurs sont partagés sur cette mesure. En effet, la moitié des cabinets de recrutement membres sont favorables à la mise en place d'un tel outil et 50 % y sont opposés. Parmi les freins avancés, la difficulté technique de mise en œuvre est d'abord évoquée (56 %) et le coût (44 %).

Pour les cabinets favorables au CV anonyme, le dispositif d'anonymisation devrait intervenir à la fois lors du tri de CV par les consultants eux-mêmes et lors de la présentation des candidatures à l'entreprise cliente. Dans le cas de la mise en place du CV anonyme dans sa forme la plus stricte, A compétence égale recommande d'écarter la photographie, le nom, le prénom, l'adresse, le sexe, la situation familiale, la nationalité et l'âge. L'association estime qu'il faudrait aussi retirer les dates d'obtention des diplômes et limiter le CV aux 6 dernières expériences ou aux 10 dernières années d'activité. La lettre de motivation serait également supprimée. Enfin, certains suggèrent en outre de limiter les activités extraprofessionnelles à celles en lien avec le poste.

Face aux divergences d'opinion, A compétence égale propose d'interdire par voie légale ou décret certaines informations dans le CV. Il ne s'agirait plus d'un CV anonyme mais d'un CV "normalisé", ne comportant ni âge, ni date de naissance, ni photographie, ni situation de famille et nationalité. Pour tous ces critères, plus de la moitié des cabinets adhérents sont favorables à leur suppression.

Donnez votre avis : Pour ou contre le CV anonyme ?

Recrutement