Anne-Léone Campanella (Pôle emploi) "L'objectif de Pôle emploi est de devenir user centric et disruptif"

MOOC, simulateurs d'entretiens d'embauche, serious games, partenariats avec des start-up… La directrice du programme digital de Pôle emploi dévoile sa stratégie.

JDN. Pôle emploi a engagé sa digitalisation en 2011. Avec quelle priorité ? Où en êtes-vous dans cet objectif ?

Anne-Léone Campanella est directrice du programme Digital de Pôle emploi. © Pôle emploi

Anne-Léone Campanella. La digitalisation de l'offre de Pôle emploi a effectivement démarré en 2011 avec l'agrégation des offres d'emploi sur le site de Pôle emploi. Cela a marqué le début du plan de digitalisation de nos services.

En 2014, nous avons lancé la plateforme Emploi Store qui regroupe des services digitalisés pour aider à la recherche d'emploi. L'objectif final de notre stratégie et de devenir user centric et disruptif. Le but ultime est de faire en sorte que d'ici 2018, l'Emploi Store devienne une plateforme incontournable au cœur de l'écosystème web. Beaucoup de choses restent à faire mais, pour le moment, nous sommes largement dans les temps. Pôle emploi est plus que jamais au cœur de la digitalisation du travail.

 

Dans le cadre de son Emploi Store, Pôle emploi propose des MOOC, des Serious Games, des simulateurs d'entretiens... Qu'est ce qui marche ? Qu'est-ce qui ne marche pas ?

Tout fonctionne très bien. L'Emploi Store répond à une vraie demande de nos usagers. Depuis l'ouverture de l'Emploi store nous en sommes d'ailleurs à 3 millions de visiteurs unique sur la plateforme. Plus précisément, le Mooc "Construire son projet professionnel" est suivi par 60 000 personnes. Le succès de ce Mooc est tel qu'il n'est plus limité dans le temps et qu'il est régulièrement actualisé. Mais les Moccs "Organiser sa recherche d'emploi", "Réaliser un CV et une lettre de candidature" et "Préparer un entretien d'embauche et ses relances employeurs" connaissent également une vraie réussite.

 

Quels sont les prochains produits de l'Emploi Store ?

"Nous allons développer des modules pour que les usagers auto-diagnostiquent leurs compétences sur le digital"

Pour 2016, nous allons étoffer notre simulateur d'entretiens d'embauche qui, actuellement, comprend 600 scénettes qui allient cinéma et intelligence artificielle. Pour le moment, l'utilisateur peut se mettre dans la peau d'un agent commercial. Nous allons faire en sorte qu'il puisse jouer son propre rôle. Nous allons également développer des modules pour que les usagers puissent auto diagnostiquer leurs compétences sur le digital. Enfin, nous allons digitaliser les ateliers sur le travail à l'étranger (statut de travailleur frontalier, expatriation...). Nous prévoyons également de commencer à nous adresser aux employeurs via un simulateur d'aides et de mesures.

 

Avez-vous une idée de l'efficacité de ces offres pour les demandeurs d'emploi ? Disposez-vous de statistiques sur le sujet ? Si non, comment savoir s'il faut continuer dans cette voie ?

Pour être honnête, il n'existe pas d'outils pour démontrer un lien entre taux de retour à l'emploi et utilisation de Mooc, de simulateurs ou de serious games sur l'Emploi Store. Nous savons en revanche que tous les modules que nous proposons sont très suivis. Ils le sont car ils répondent à un vrai besoin que nous avons identifié en amont. Mais il faut garder une chose à l'esprit : la stratégie digitale de Pôle emploi seule n'a pas pour vocation de faire baisser le chômage.

 

Vous avez mis en place des collaborations avec des grands groupes. Y'en a-t-il d'autres en préparation ?

"Nous souhaitons offrir une prestation que je qualifie de phygital"

Actuellement, l'Emploi Store collabore avec Eurotunnel, Allianz et Orange. Par exemple nous proposions aux demandeurs d'emploi de suivre les Mooc "Décoder le code" et "Devenir web conseiller" conçus par Orange sur la plateforme Solerni. Ces formations permettent de sourcer vers des métiers en tension. Pour 2016, nous allons collaborer avec d'autres grandes entreprises, notamment sur du serious game. Mais comme la plupart des projets sont encore en cours de réflexion, je ne peux pas encore donner de noms.

 

Aujourd'hui, la digitalisation de Pôle emploi est une offre complémentaire au service des agences. Est-elle destinée à aller plus loin ?

Evidemment, la digitalisation est destinée à aller plus loin. Comme je l'ai évoqué tout à l'heure, de plus en plus d'éléments seront digitalisés d'ici 2018. Le but est de rompre l'isolement de certains demandeurs d'emploi et de donner plus de temps aux conseillers pour aider les personnes qui ont le plus besoin d'un suivi physique en face à face. Pôle emploi n'a pas pour objectif d'être 100% digitalisé. Nous souhaitons en revanche offrir une prestation que je qualifie de "phygital" c'est-à-dire un mélange entre physique et digital.

 

Et aussi

 

Pôle emploi / E-RH