Et l'employeur idéal des jeunes expérimentés est...

Air France s'impose comme l'employeur favori des profils business et ingénieurs à 3 ans d'expérience. Qui d'autre tire son épingle du jeu ? Quelles sont les attentes des jeunes professionnels ? Universum établit le palmarès des marques employeur.

En ces temps de disette, l'attraction et la fidélisation des talents constituent véritablement le nerf de la guerre. Quels leviers employer pour s'assurer une part de cette denrée rare ? Universum, société spécialisée dans la stratégie d'image d'entreprise, a essayé de déterminer les attentes des jeunes expérimentés. S'appuyant sur une enquête menée auprès de 3 443 jeunes issus d'écoles de commerce et d'ingénieurs possédant 3 ans d'expérience professionnelle, le cabinet a également établi le palmarès des 50 entreprises que les jeunes expérimentés préfèrent. Celles qui suscitent le plus d'enthousiasme bénéficient d'une image de marque déjà très forte auprès du grand public. Elles sont majoritairement issues de trois secteurs d'activité : la distribution, les médias et le tourisme.

 

Air France, Google et L'Oréal

S'il est une entreprise plébiscitée dans ce classement, il s'agit bien d'Air France, qui arrive en première position aussi bien chez les diplômés d'école de commerce que chez ceux d'écoles d'ingénieurs. Une performance que la compagnie aérienne est seule à réaliser, puisque les employeurs idéaux des jeunes expérimentés diffèrent ensuite en fonction de leur profil.

 

Palmarès "Business"
RangEntrepriseScore
Source : Universum, The Professionnal Survey - France, 2007
1Air France19,61 %
2L'Oréal17,85 %
3LVMH15,27 %
4Canal +10,54 %
5Google9,72 %
6Danone8,29 %
7BNP Paribas8,18 %
8Nestlé8,02 %
9Club Méditerranée7,80 %
9TF17,80 %
11Groupe Publicis6,97 %
11Société Générale6,97 %
13IKEA6,86 %
14Accor6,54 %
15Total6,48 %

Côté écoles de commerce, L'Oréal occupe la deuxième place juste devant le groupe LVMH. Et côté écoles d"ingénieurs, Google et Total se partagent la deuxième marche du podium. Mais Google est également cinquième du palmarès "business" et L'Oréal septième du classement "ingénieurs" : la marque employeur, relativement homogène d'une population à l'autre, est peut-être aussi fonction de l'image de l'entreprise auprès du grand public... Ce que semblent confirmer les autres groupes mis en valeur par l'enquête d'Universum : Canal ++, Areva, Veolia Environnement, EDF ou encore Sanofi-Aventis.

 

Palmarès "Engineering & Science"
RangEntrepriseScore
Source : Universum, The Professionnal Survey - France, 2007
1Air France13,13 %
2Google11,71 %
2Total11,71 %
4EADS11,60 %
5Veolia Environnement11,38 %
6EDF11,16 %
7L'Oréal9,08 %
8Sanofi-Aventis8,32 %
9Microsoft8,10 %
10SNCF7,55 %
11Danone7,44 %
12PSA Peugeot Citroën7,33 %
13Dassault Aviation6,46 %
14Areva6,24 %
15LVMH5,69 %

Contrairement aux autres pays européens, les secteurs de l'audit et de l'industrie automobile se placent, en France, assez en retrait. A ce titre, les palmarès allemands et britanniques sont assez éclairants. Outre-Rhin, les jeunes expérimentés "business" préfèrent dans l'ordre BMW Group, Porsche et Lufthansa, quand leurs homologues ingénieurs préfèrent Porsche, BMW Group et Audi. Pour leur part, les jeunes Britanniques "business" préfèrent McKinsey, Google et Goldman Sachs tandis que leurs homologues ingénieurs préfèrent Google, Shell et BBC... juste devant l'institution caritative Cancer Research.

 

Les attentes des jeunes expérimentés : salaire et environnement de travail

Universum a également recueilli les principales attentes des jeunes expérimentés quant à leur employeur. Un premier critère émerge très nettement : la possibilité pour eux de "construire une base financière solide". Ce sont en effet pas moins de 51 % des jeunes professionnels interrogés qui assurent être prêts à quitter leur employeur actuel dans les six mois pour un salaire supérieur.

 

Mais d'autres facteurs déterminants entrent aussi en ligne de compte. C'est le cas de l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, des opportunités de travailler à l'international, mais aussi de la possibilité d'atteindre un niveau de compétences managériale. De plus, un "bon environnement de travail" constitue un important facteur de fidélisation pour 48 % des répondants.

 

A bon entendeur...

CANAL +