Etats-Unis : de grandes entreprises militent pour le droit des transsexuels

Récemment, plusieurs groupes comme Boeing, IBM ou Dupont ont choisi d'intégrer l'identité sexuelle dans leur politique de non-discrimination. Pourquoi s'intéresser à cette population, si petite ? Les transexuels ne représentent en effet que 0,25 % à 1 % de l'ensemble de la population. Pour la force du message que cela envoie aux nouvelles recrues potentielles : celle d'une grande diversité. Face à la guerre des talents qui se profile, les entreprises ne veulent pas se fermer la porte auprès des minorités quelles qu'elles soient : femmes, homosexuels, noirs… Aux Etats-Unis, le lobbyisme en faveur des minorités sexuelles est puissant et a favorisé ce changement de posture. Un indice a même été créé pour analyser les stratégies d'entreprise vis-à-vis des homosexuels, des bisexuels et des transexuels.

Lucent Technologies a été pionnière dans cette voie en intégrant les transexuels dans son code antidiscrimination dès 1997. Elle a été suivie par plus de 35 entreprises à ce jour. La fondation Human Rights Campaign, après avoir étudié 519 entreprises, a relevé que 35 % d'entre elles prenaient en charge le traitement aux hormones et 27 % remboursaient l'opération chirurgicale pour changer de sexe.

Etats-Unis / IBM