Le DIF dope les formations en développement personnel Le DIF : une dangereuse logique de fuite

La difficulté à financer le DIF (depuis le 1er janvier 2015 le CPF soit compte personnel de formation) résulte manifestement en des stratégies très diverses... quand ces stratégies existent : 62 % des entreprises n'incitent pas les salariés à consommer tout leur crédit d'heures dans l'année, mais ne s'y opposent pas non plus.

 

Pour Jérôme Lesage, c'est parce qu'elles n'ont pas pris la mesure du DIF : "La plupart n'ont pas de stratégie par rapport au DIF et leurs DRH prédisent que 'le DIF mourra de sa belle mort'. Dans les PME, où il n'y a pas de responsable formation, cela constitue même une bombe à retardement, car les compteurs s'incrémentent. Cette logique de fuite est très dangereuse..."

 

L'avenir n'est peut-être pas si sombre, puisque parmi les répondants qui bénéficient du DIF, 64 % trouvent que ce dispositif a contribué à améliorer leur formation. 

PME / DIF