Un salarié sur 3 confronté à des conflits entre générations

La cohabitation entre les juniors et les seniors en entreprise est-elle source de conflits ou au contraire, un potentiel d'enrichissement ? C'est ce que l'enquête réalisée par Kelly Services a voulu découvrir, via une étude réalisée par Internet auprès de 100 000 personnes dans 34 pays dont 4 000 en France. Or 62 % des salariés français interrogés ont déclaré voir dans ce travail intergénérationnel une source de productivité pour l'entreprise, contre 21 % qui ne voient aucune incidence et seuls 9 % qui se plaignent d'effets négatifs.
Contrairement aux préjugés dans ce domaine, c'est la génération des "baby boomers" qui s'avère la plus enthousiaste, avec un chiffre de 72 % de répondants convaincus des bienfaits de cette cohabitation, et ce sont les moins de 30 ans qui témoignent de plus de réticences.
Toujours est-il que sur l'ensemble des répondants à l'enquête, 34 % ont néanmoins indiqué avoir été confrontés à des conflits intergénérationnels : 45 % pour les salariés du monde de l'éducation mais seulement 28 % dans l'univers commercial. Au plan international, ces conflits rencontrés en France sont plus nombreux qu'aux Pays-Bas (30 %) et au Portugal (26 %), mais sont moindres par rapport à la Turquie où 66 % des salariés interrogés déclarent y avoir été confrontés.

Autour du même sujet