Les différences de management entre la France et l'Allemagne Autorité versus consultation

Lorsque la réalité s'amuse à prendre le contrepied des clichés, le résultat peut surprendre. Amélie en a fait la découverte. Lors de sa première expérience professionnelle en Allemagne, elle a été étonnée de travailler avec un manager soucieux de connaître son avis avant chaque prise de décision, là où ses anciens chefs français prenaient rarement le temps de la consulter. "Le manager allemand est un collaborateur guidé par la recherche du consensus. Bien loin de la rigueur et l'autoritarisme que les clichés véhiculent, il s'attache à impliquer ses collaborateurs et à s'assurer qu'ils soutiennent ses décisions, explique-t-elle. C'est particulièrement gratifiant."

Une prise de décision pyramidale

On le voit, le manager allemand n'hésite pas à déléguer les responsabilités, au contraire de son homologue français qui préfère souvent se réserver les décisions les plus importantes.

"En Allemagne, on encourage les discussions sur le bien-fondé d'une discussion"

Une différence de management qui n'est pas sans conséquences lorsque les deux mentalités s'exposent l'une à l'autre. "Les premiers temps ont été difficiles, confirme Bastian, un Allemand expatrié en France au sein de la filiale d'un grand groupe germanique. Ma hiérarchie était essentiellement composée de Français qui avaient du mal à comprendre que je mette autant de temps à mettre en place certains projets. J'étais trop "soft" à leurs yeux." En Allemagne, le management encourage les discussions sur le bien-fondé d'une décision. C'est moins vrai en France où la contestation peut parfois être vécue comme une remise en cause de la légitimité de sa hiérarchie.

Autour du même sujet