Le display sera utile ou ne sera pas !

Début janvier 2013, Free jetait un pavé dans la marre en suggérant de bloquer la publicité display depuis la Freebox révolution. Coup de communication ou pas, l’affaire témoigne d’un certain « rejet » (le mot est fort) de la publicité display et pose certaines questions.

Si l’image du display n’est pas au mieux, comment l’améliorer ? Comment changer le regard des internautes ? Que faire pour qu’ils tolèrent la publicité et, mieux, la regardent ?
A ce sujet, la multiplication des initiatives proposant de « choisir sa pub » (via le site youronlinechoices.com par exemple) témoigne d’une chose : l’internaute n’est pas foncièrement opposé à la publicité mais il y aurait, pour lui, des bonnes et des mauvaises publicités. Celles méritant d’être vues et les autres, sans intérêt.

En fait, seule la publicité utile apparaît comme désirable. Et les annonceurs vont devoir le prendre en compte. Il ne leur faut plus trouver des clients pour les publicités comme on le faisait lors des media planning classiques, mais bien trouver des publicités pour les clients. C’est à dire mettre tous les moyens en place pour que le message publicitaire intéresse, interpelle, gagne en pertinence.

En cela le Real-Time Bidding et les technologies de ciblage qui se développent disposent d’un intérêt certain. Elles permettent d’assimiler l’historique des internautes, le contenu qu’ils consultent, leurs affinités, etc… pour leur afficher les produits qu’ils apprécient, au moment où ils les recherchent. Bref, il devient possible d’exposer les internautes à des publicités utiles. De quoi, sans doute, changer le regard qu’ils portent à la publicité display.

Autour du même sujet