Cyril Linette : "L'Equipe sera à l'équilibre fin 2015, hors télévision"

Distribution du contenu payant numérique, croissance de l'inventaire vidéo et problème des adblockers... Le directeur général de l'Equipe nous dévoile sa stratégie pour le premier quotidien sportif de France.

Le directeur général de l'Equipe, Cyril Linette, était l'invité de "#Media", la toute nouvelle émission du JDN et de CB News, dédiée à l'actualité du monde des médias et d'Internet, diffusée en diret ce mercredi 30 septembre. Premier sujet abordé, le passage au format tabloïd le 18 septembre dernier. "Il s'agissait de réagencer l'info dans un format moderne, adapté à la lecture papier car plus facile à déplier, mais aussi la lecture numérique pour sortir de l'impression 'timbre poste' que donnait le broadsheet en PDF", explique Cyril Linette. Une nouvelle mouture qui suscite déjà de très bons échos, "75% de nos lecteurs se disent satisfaits ou très satisfaits", et qui a un effet positif sur les ventes, "nous communiquerons bientôt sur les chiffres". 

Questionné sur la baisse de la diffusion du titre papier, Cyril Linette rappelle "le regain observé depuis cet été" et pose le problème autrement. "Nous avons toujours autant de lecteurs qu'il y a 5 ans : 8,5 millions par mois. Notre problème est plutôt celui de la fréquence d'achat. Et nous espérons que notre nouvelle politique de titres incitera nos lecteurs à venir nous acheter plus souvent. [...] l'idée est de faire circuler toujours mieux les papiers entre les différents formats : papier, Web et TV. Ce n'est pas encore un réflexe naturel mais nous y travaillons, car le fan de l'Equipe ne se pose plus la question du support." La part du numérique, 10% du CA en 2014, est "en constante progression". A ce titre, deux options : le digital gratuit "qui fonctionne très bien" et le payant "pour lequel nous devons dépasser la crainte de la cannibalisation papier". De nombreux papiers enrichis de data, d'infographies et de formats tels que "L'Equipe Explore" ont ainsi vu le jour. 

"Je pense qu'il nous manque une autre entrée, un élément identifiant dans une autre temporalité que le journal du matin, pour mettre en avant tout notre contenu payant", ajoute Cyril Linette. Pourquoi pas Blendle, l'iTunes de la presse ? "Je suis plutôt sceptique, la marque l'Equipe est très forte et nous n'avons peut-être pas intérêt à nous mélanger". Une certitude ? "Je suis là pour ouvrir les portes et tester les différents options de manière pragmatique." Interrogé également sur le sujet des adblockers, de la data et des prochaines échéances sportives, Cyril Linette conclut sur un motif d'espoir : "le groupe sera vraisemblablement à l'équilibre fin 2015, hors activité de télévision". 

Media / AMAURY