Quels journaux quotidiens ont perdu le plus d'argent en 2013 ?

Résultats 2013 titres presse quotidien Les titres quotidiens n'échappent pas à la berezina qui touche aujourd'hui le secteur de la presse. Découvrez ceux qui méritent le bonnet d'âne.

Les classements annuels sont généralement l'occasion de mettre en avant les meilleurs élèves d'un secteur. Mais pour la presse quotidienne être rentable semble tenir du miracle. Sur les 15 titres dont les chiffres d'affaires et résultats 2013 et 2012 sont disponibles chez notre partenaire BVDInfo sur son service d'informations Diane, seuls cinq sont ainsi bénéficiaires.

Sur le podium des mauvais élèves : l'Equipe, le Parisien libéré et la Montagne

Le bonnet d'âne revient à l'Equipe, qui cumule près de 46,5 millions d'euros de pertes sur l'exercice 2013, pour un chiffre d'affaires de 177 millions d'euros environ. La situation déjà peu flatteuse de 2012 (34,2 millions d'euros de perte) s'est ainsi dégradée alors que la chute de la diffusion payée en 2014 (-13% selon l'OJD) s'est répercutée sur les revenus du titre du groupe Amaury.

Un CA numérique en hausse qui ne suffit pas à combler les pertes

En deuxième position, on retrouve d'ailleurs une autre filiale du groupe, Le Parisien Libéré, qui fait depuis quelques années déjà l'objet de rumeurs de changement de propriétaire. Le groupe qui édite le quotidien Le Parisien et Aujourd'hui en France a toutefois assaini ses finances au cours du dernier exercice. Alors que son chiffre d'affaires a légèrement baissé, ses pertes sont passés de 18,8 à 13,3 millions d'euros. En 2012, le groupe avait dû supporter les coûts d'un plan de départs volontaires concernant une cinquantaine de personnes et le surcoût de la restructuration de la messagerie de distribution de la presse, Presstalis. Reste que le numérique, qui en 2014 a représenté 6% du chiffre d'affaires total du Parisien en 2014 et vient tout juste d'atteindre l'équilibre, ne lui permet pas de compenser la baisse de la diffusion payée.
Quels sont les quotidiens qui ont perdu le plus d'argent en 2013 ?
Nom de l'entreprise Résultat 2013 (en milliers d'euros)CA 2013 (en milliers d'euros)Résultat 2012 (en milliers d'euros)CA 2012 (en milliers d'euros)
Source : Diane BVD Info
L'Equipe-46 554176 664-34 182202 278
Le Parisien Libéré-13 303211 774-18 825221 158
La Montagne-9 693220 13115223 104
Le Républicain Lorrain-9 09667 898-9 07673 161
Groupe Progrès SA-8 457101 219-9 224102 808
SA de presse et d'édition Sud-Ouest-7 877165 7081 779166 165
Société du Figaro-7 678308 302-39 116315 322
Société éditrice du Monde-5 854338 955-4 545360 894
Société Ouest France-2 194300 8471 155305 106
Les Echos-2 08990 086-13 86690 559
Le Télégramme13185 994-115965
La Nouvelle république du Centre-Ouest33196 397-433102 053
Le Dauphiné libéré1 377123 79712126 905
Groupe la Dépêche du midi1 438132 745839138 451
La Voix du Nord3 336150 513253151 210

C'est le titre, La Montagne, qui complète le podium avec près de 9,6 millions d'euros de pertes en 2013. La filiale du groupe Centre France - La Montagne n'échappe pas à la bérézina actuelle de la presse en général et de sa maison-mère en particulier. Le groupe a ainsi annncé la mise en place d'un plan de restructuration fin 2013 qui prévoit la réduction de 10% des effectifs. Son directeur général, Michel Habouzit, a présenté un plan de stratégie à l'horizon 2016, échéance pour laquelle il joue les Cassandre, anticipant "un résultat négatif de 13 millions d'euros en 2016. Soit une perte cumulée entre 2014 et 2016 de 26 millions d'euros"Le groupe qui a annoncé le développement de plateformes numériques, s'est concentré sur la fermeture d'activités déficitaires ne relevant pas de son coeur de métier, parmi lesquelles la télévision clermontoise hertzienne iC1 et l'imprimerie d'Orléans.

L'imprimerie... C'est également le boulet financier que se traîne le groupe le Monde qui constate près de 6 millions d'euros de pertes en 2013. Le groupe va encore en perdre 2 millions d'euros en 2014. Mais il espère être rentable en 2015 après avoir cédé cette activité dont les pertes s'établissaient à 4 millions d'euros, comme nous l'annonçait Louis Dreyfus dans les Décideurs du Net. La fusion avec sa filiale Web, le Monde interactif, lui permettra également d'effacer l'ardoise. En 2013, cette dernière a réalisé 2 millions d'euros de bénéfices. 

Son grand rival, le Figaro, fait donc pire que le journal fondé par Hubert Beuve-Méry, avec une perte totale de près de 7,7 millions d'euros en 2013.A noter que Libération qui réalisait moins de 60 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013 ne figure donc pas son classement. Mais avec une perte nette de 1,3 million d'euros sur l'exercice, il n'aurait pas dépareillé dans la médiocrité ambiante. Preuve, s'il en était besoin, du challenge qui attend son directeur de la rédaction, Laurent Joffrin. Lui qui rappelait courant 2014 dans "Les Décideurs du Net" l'importance de faire basculer une partie du chiffre d'affaires du papier vers le numérique.

 

Méthodologie :

Cette étude a été réalisée à partir du service Diane de BVDInfo et analyse des chiffres d'affaires et résultats nets des entreprises de presse quotidienne (code NAF : 5813Z) pour les exercices 2012 et 2013.


BVDInfo

BVDInfo conçoit et diffuse une gamme d'outils d'information sur les entreprises associant des données de qualité à de puissants logiciels de restitution, présentation, et représentation statistique de celles-ci. Créée il y a une vingtaine d'années et présente aujourd'hui dans une trentaine de pays, la société est considérée comme l'un des leaders du marché du marketing informationnel et financier.

Autour du même sujet