L'Obs enrichit ses contenus numériques et lance une zone freemium

Le site fera l'objet d'une refonte au printemps, avec un nouveau design et une mise en avant des vidéos. L'Obs a par ailleurs introduit une zone freemium, disponible à 7 euros par mois sans engagement.

Après la nouvelle formule papier lancée le 23 octobre dernier, L'Obs continue sa transformation avec un renforcement de son offre numérique. "Nous voulons réaffirmer notre identité magazine, monter en qualité et remettre en cohérence le papier et le numérique", a déclaré Matthieu Croissandeau, Directeur du journal. L'idée est ainsi de se recentrer sur des formats longs, avec des enquêtes, récits et reportages, disponibles sur tous les supports numériques.

Pour renforcer ce positionnement, le site fera l'objet d'une refonte au printemps, avec un nouveau design et une mise en avant des vidéos. Pour cela, L'Obs envisage des synergies avec le groupe Le Monde, notamment pour la mise en place d'un player commun. L'objectif est de faciliter la diffusion de contenus sur les différents canaux, alors que les espaces publicitaires sont monétisés par la régie M Publicité-RégieObs. Actuellement, le site génère 3,5 millions de vidéos vues par mois. L'objectif est de doubler ce nombre d'ici la fin de l'année. La refonte du site permettra également d'expérimenter de nouveaux formats publicitaires, comme le native advertising, et d'intégrer des espaces dédiés pour les marques.
Un nouveau fil d'actualité sera également lancé, avec des extraits d'articles, de tweets, renforcés par de la curation de contenus externes. De nouvelles verticales, autour de l'univers de la culture et de la vie urbaine, verront également le jour. Parallèlement, le groupe entend initier une stratégie mobile-first, alors que le mobile représente 30% de son audience. Pour cela, une web-app pour Rue89 sera lancée courant février.
Par ailleurs, le groupe a introduit une zone freemium, disponible à 7 euros par mois sans engagement. "L'intérêt est de créer une communauté et non pas de nous lancer dans le payant. Notre ambition est également d'augmenter l'audience gratuite pour développer les recettes publicitaires", a précisé Jacqueline Volle, Directrice générale de L'Obs. Le site totalise une moyenne de 6,8 millions de VU, selon le groupe. Cette zone freemium, qui accueillera moins de publicité, permettra d'accéder à l'ensemble des articles de L'Obs, TéléObs, le cahier tendances O et L'Obs du Soir, sa nouvelle édition numérique payante, lancée le 15 décembre dernier. Disponible au sein d'une application dédiée sur smartphone et tablette, L'Obs du Soir propose, dès 18h, une sélection de 5 articles qui résument les principales informations de la journée, un grand sujet anglé enrichi de photos et de vidéos et un éditorial.
D'ici la fin de l'année, le groupe ambitionne de multiplier par 10 le nombre de ses abonnés numériques, actuellement de l'ordre de quelques milliers. Le numérique représente 10% des revenus globaux de L'Obs.

En savoir plus sur Offremedia.com

Design