Trading haute fréquence : définition et risques

Egalement désigné sous le nom de transactions à haute fréquence, le trading haute fréquence est un procédé utilisé de plus en plus souvent pour effectuer très rapidement des transactions financières. Il représente de nos jours de 30 à 35% des opérations réalisées en Europe, et entre 50 et 60% de celles réalisées aux Etats-Unis.

Définition

En quoi consiste le trading haute fréquence?
Le trading haute fréquence (THF) est l'une des catégories du trading automatique, à savoir du trading utilisant des plateformes électroniques qui se basent sur un algorithme pour décider des ordres de bourse. Il s'agit donc d'une manière automatisée de passer des transactions financières grâce à des opérateurs virtuels et sans intervention humaine sur le plan opérationnel, et cela à très grande vitesse (les ordres sont passés en quelques microsecondes).

Trading haute fréquence en France

Si l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) n'interdit pas le trading haute fréquence, il en surveille les possibles abus sur l'intégrité des marchés tels que le Layering, procédé consistant à perturber un cours en plaçant des ordres d'achat qui seront annulés au moment d'une vente massive. En décembre 2015, l'AMF a infligé une amende de 5 millions d'euros à l'encontre respectivement de l'entreprise Euronext et du trader américain Virtu pour avoir manipulé les cours à l'aide de trading haute fréquence. En France, l'AMF a la responsabilité d'identifier et de sanctionner les manquements à la réglementation provenant du THF.

Logiciel de trading haute fréquence

Que ce soit pour identifier les opportunités, initier les ordres ou les exécuter, le trading haute fréquence se sert de logiciels spécialisés capables d'analyser le marché et d'automatiser le passage des ordres. En plus de ces logiciels, le THF s'appuie sur des ordinateurs et serveurs extrêmement puissants qui sont assez rapides pour tirer profit des écarts de prix pouvant exister sur certaines valeurs pendant un très court moment.

Trading haute fréquence : les risques

Les détracteurs du trading haute fréquence voient de nombreux risques à sa pratique :
- le risque d'erreur étant donné l'absence de contrôle humain ;
- le risque de créer un marché à deux vitesses entre les grosses sociétés de trading et les particuliers n'ayant pas accès au matériel permettant le TH ;
- le risque de voir les acteurs du marché chercher à profiter de plus en plus de la volatilité des cours.

Interdiction du trading haute fréquence

En février 2016, le député Jacques Bompard a présenté une proposition de loi pour interdire le trading haute fréquence en France, et celle-ci a été renvoyée à la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire. Le trading haute fréquence étant autorisé par les États-Unis et l'Union européenne et contrôlé par l'AMF en France, cette loi n'a que très peu de chance d'aboutir.

Epargne